Dissolution du parti PRO des Lavallois


Ghislain Plourde

LAVAL - Le parti PRO des Lavallois (Équipe Vaillancourt), Lavallois au pouvoir depuis 30 ans, a annoncé sa dissolution en début de soirée, lundi.

Selon le communiqué émis par le parti, le conseil général de la formation politique a décidé de façon unanime de sa dissolution lors d'une réunion tenue en fin d'après-midi lundi. Les 20 conseillers du parti siégeront dorénavant à titre d'indépendants au conseil municipal de Laval.

«À ce stade-ci, c'était, je pense, la bonne chose à faire. Nous avons pris la décision qui s'imposait», s'est limité à dire le conseiller de Sainte-Rose, Denis Robillard.

Le porte-parole du PRO, Jean Lapierre, qui affirme ne pas connaître les raisons exactes de cette dissolution, y est tout de même allé de son explication. «Je crois qu'avec le départ du chef, les élus ont décidé de faire table rase, de repartir à zéro, d'avoir une certaine autonomie.»

Aussi sur Canoe.ca

Du côté de l'opposition, c'est sans surprise que Robert Bordeleau a appris la mort du PRO. «Après le chef du parti, c'est le parti au complet qui est parti. Je l'avais d'ailleurs annoncé le 4 octobre dernier, alors que le PRO vivait ses derniers moments en raison des trop nombreux scandales et allégations qui l'affligent depuis tellement longtemps», a dit le chef du Parti au service du citoyen (PSC).

Au Mouvement lavallois (ML), on pressentait, également, que le PRO des Lavallois n'allait pas survivre très longtemps au départ de son chef des 23 dernières années.

«Bien qu'il y avait peu de signes avant-coureurs avant lundi, on se doutait bien qu'il allait se saborder. C'est réconfortant de savoir que des gens ont fait des prises de conscience», a dit le conseiller spécial du ML, Marc Demers.

Deux vérificateurs et un nouveau maire

Quelques heures plus tôt lundi, TVA Nouvelles a appris que Québec nommerait deux vérificateurs pour la Ville de Laval, soit Reney Cromp et Richard Villeneuve, tous deux comptables agréés œuvrant au ministère des Affaires municipales.

Le nouveau maire de Laval, choisi par les élus, sera connu cette semaine. La période de mise en candidature s'est ouverte lundi, en fin de journée, de 17h à 20h, et se terminera mardi à midi 30.
Parmi les possibles prétendants au poste de maire, on compte Jacques St-Jean, conseiller municipal du district de Saint-François et Denis Robillard, conseiller municipal du district de Sainte-Rose. Benoit Fradet, conseiller municipal du district Renaud, a de nouveau confirmé qu'il n'était pas intéressé.



Vidéos

Photos