Pas d'air conditionné avant quelques années

Autobus

 © Jean-François Villeneuve / Agence QMI


Jean-François Villeneuve

MONTRÉAL – Les usagers du transport en commun devront attendre plusieurs années avant de voir les autobus de Montréal être équipés d'un système de climatisation.

Contrairement aux Torontois qui bénéficient d'une flotte de plus de 1800 autobus entièrement climatisés depuis quelques années, les Montréalais ne pourront compter que sur seize véhicules du genre cet été, sur un parc roulant de 1680 unités.

Du lot, la moitié des véhicules seront utilisés sur la ligne 747 desservant l'aéroport Montréal-Trudeau, tandis que les huit autres seront distribués sur différents circuits, au besoin.

La Société de Transport de Montréal (STM) poursuit donc un projet-pilote débuté en juin dernier, afin d'évaluer deux appareils de refroidissement d'air. Ce n'est que par la suite qu'une décision sera prise quant à savoir si la flotte entière sera climatisée.

«Nous devons les tester pendant au moins un an pour vérifier la maintenabilité, la fiabilité et les coûts d'entretien des systèmes, a expliqué Marianne Rouette, porte-parole de la STM. On ne sait pas encore si on va aller de l'avant et en installer systématiquement, on n'est pas rendu là.»

«Il va falloir tout regarder avant de faire des recommandations, si oui ou non nous en équiperons nos véhicules, a poursuivi Mme Rouette. Nous avons un engagement envers le développement durable et il faut savoir si la consommation d'énergie émettra plus de gaz à effet de serre.»

Au moins dix ans d'attente

Puisque la prochaine génération d'autobus ne sera pas livrée avant la fin 2013 ou le début 2014, la climatisation ne devrait pas se concrétiser avant une décennie, au moins. Différents scénarios sont envisagés. Si la décision est prise de poursuivre le projet à grande échelle, il faudra voir si on équipera seulement les nouveaux véhicules, ou encore tous ceux en service.

La durée de vie d'un autobus atteignant 16 ans, les usagers devront peut-être même attendre une dizaine d'années avant que tout le parc ne soit doté de climatisation.

Les coûts à l'achat, non disponibles auprès de la STM, et ceux d'entretien doivent eux aussi être pris en compte. «On a amplement le temps de décider», a rappelé Marianne Rouette.


Vidéos

Photos