Les élèves handicapés victimes des coupes budgétaires

Commission scolaire de Laval - Les élèves handicapés victimes des coupes budgétaires

La présidente de la FPSS-CSQ, Diane Cinq-Mars, soutient que le grand responsable de ces coupes est le ministre des Finances.© Agence QMI / Archives


Marie-Eve Proulx

LAVAL – La Commission scolaire de Laval (CSDL) a décidé de couper 1,5 million $ dans le budget consacré aux élèves handicapées ou en difficulté d'apprentissage (EHDAA). Les syndicats ont vivement réagi.

Pour le syndicat du personnel de soutien en éducation (SPSÉ-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), c'est contraire aux orientations du Plan stratégique 2011-2016, qui vise à accroître la persévérance et la réussite scolaire de tous les élèves.

«Nous comprenons que les compressions sont imposées par le gouvernement Charest et que la CSDL doit trouver une façon d'atteindre l'équilibre budgétaire, mais nous ne comprenons pas que les dirigeants de la Commission scolaire aient décidé de faire porter leur effort de compression principalement sur les épaules des élèves ayant des besoins particuliers, c'est-à-dire les plus vulnérables», a déploré Yves Brouillette, le président du SPSÉ-CSQ.

Pour lui, cette décision n'a aucun sens, d'autant que le nombre d'élèves EHDAA est en augmentation constante et que leurs besoins se font pressants pour soutenir la réussite du plus grand nombre. «Chaque année, nous accueillons environ 9 % de plus d'élèves EHDAA que l'année précédente. Entre 2004-2005 et aujourd'hui, le nombre d'élèves EHDAA est passé de 900 à 1 800.»

Affirmant que le Québec est la province qui investit le moins en éducation, la présidente de la FPSS-CSQ Diane Cinq-Mars soutient que le grand responsable de ces coupes est le ministre des Finances qui garde le cap sur des compressions d'envergure dans le système de l'éducation du Québec.

À la CSDL, la présidente, Louise Lortie, explique que la diminution du crédit accordé par l'État l'oblige à réduire son budget annuel de 6,2 millions $ (4,4 millions $ en frais administratifs, 1,8 million $ pour la formation professionnelle et 1,5 million $ pour le service de soutien aux élèves handicapés).

Mme Lortie affirme que l'institution a déboursé 13,8 millions $ en plus des 60 millions $ du gouvernement pour le service au EHDAA l'an passé. «À la CSDL, nous avons 162 groupes fermés spécialisés et chacun a un technicien en enseignement spécialisé (TES). Or, comme pour plusieurs commissions scolaires, nous nous rendons à l'évidence que nous ne sommes pas capables de tous les garder.»


Vidéos

Photos