Mélanie Colleu
Agence QMI

Le SPVM revoit ses façons de faire

Profilage racial et social à Montréal - Le SPVM revoit ses façons de faire

Le directeur du SPVM, Marc Parent© Joel Lemay / Agence QMI / Archives


Mélanie Colleu

MONTRÉAL – Interpellé l'an passé par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur les pratiques de profilage racial de certains agents, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a pris «un virage vers la remise en question» en dévoilant mardi plusieurs mesures visant à mettre un terme à la discrimination.

En mai dernier, le directeur du SPVM, Marc Parent, avait pris l'engagement d'élaborer un plan afin de bannir le profilage racial et social dans ses rangs. «Avec ce plan stratégique, nous allons prévenir, agir, et contrer ce phénomène qui existe au sein de nos unités», a-t-il déclaré, le qualifiant d'ambitieux, réaliste et avant-gardiste au Canada.

M. Parent compte entre autres sur des formations offertes à tout le personnel policier. Il souhaite également parfaire les connaissances des agents sur les différentes communautés qui résident à Montréal et améliorer la détection du profilage racial dans chacun des services du SPVM, avec sanctions à l'appui.

«Les actes de discrimination seront punis, il y aura des conséquences qui pourront aller jusqu'au congédiement selon la gravité de la faute», a-t-il précisé.

L'engagement de Marc Parent salué

La détermination du directeur du SPVM a été saluée par le directeur général du Centre de recherche-action sur les relations raciales, Fo Niemi. «Son arrivée a changé le ton au SPVM, il essaie vraiment de faire tout son possible. Mais il doit désormais être soutenu par la Fraternité des policiers et la Ville», a-t-il insisté.

Le chef de la seconde opposition de la Ville de Montréal, Richard Bergeron, a également reconnu l'engagement de Marc Parent. «J'ai entendu toutes ces bonnes intentions et je pense que nous sommes sur la bonne voie.»

La Ville encadre la lutte

La Ville de Montréal a quant à elle créé un comité chargé de coordonner et de suivre les «actions anti-discrimination» menées dans différents secteurs. Il sera composé d'élus, de représentants du SPVM, de la Société de transport de Montréal et de l'Office municipal d'habitation de Montréal.

«La lutte contre le profilage racial et social est un enjeu majeur de notre administration. Toutes les entités se joignent à nos efforts pour y mettre fin», a assuré le maire de Montréal, Gérald Tremblay.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos