Grippe: le ministre assure une surveillance pointue


Josée Cloutier

SHERBROOKE - Une fois les accolades des fêtes passées, la grippe a pris un léger recul depuis quelques jours, mais la possibilité d'assister à un deuxième pic plus tard cet hiver n'est cependant pas écartée.

Vacciné, le ministre de la Santé Réjean Hébert a été épargné jusqu'à présent. «J'ai eu un rhume, mais pas la grippe, a-t-il indiqué en entrevue. J'ai été vacciné alors j'étais protégé contre la souche H3N2 qui fait rage actuellement.»

Le ministre de la Santé a suivi l'évolution de l'influenza au Québec sur une base quotidienne pendant le temps des Fêtes. Les autorités étaient selon lui prêtes à répondre à une épidémie plus importante que celle qui frappe la province depuis quelques semaines.

«Pour l'instant, on croit que la pente est descendante, mais on reste sur le qui-vive, a dit le ministre. Nous avions un plan d'urgence à mettre en place advenant un niveau critique, mais nous n'y avons pas eu recours, heureusement.»

Pour le ministre, qui continue de promouvoir la vaccination, les vacances attendront.

«Oui, je suis resté au Québec pour cela, a-t-il affirmé. Je prendrai quelques jours de vacances au mois de janvier. Les gens minimisent un peu l'importance de la vaccination, mais c'est encore notre meilleure arme contre l'influenza.»


Vidéos

Photos