TVA Nouvelles 
Agence QMI

Le dossier des signes religieux réglé d'ici un an, assure Legault

Le dossier des signes religieux réglé d'ici un an, assure Legault

TVA Nouvelles

TVA Nouvelles 

Dans une entrevue accordée à TVA Nouvelles, le premier ministre désigné, François Legault, a laissé entendre qu'il va offrir des emplois de bureau aux fonctionnaires en position d'autorité qui veulent porter un signe religieux au travail. Et il entend régler le dossier lors de la première année de son mandat.

«Tout ce qui traine se salit», laisse tomber le premier ministre désigné dans une première entrevue avec le chef d'antenne Pierre Bruneau.

Il fait ainsi référence au dossier de la laïcité des fonctionnaires en position d'autorité. «Comme le proposait Bouchard-Taylor il y a 10 ans, il est temps qu'on règle ça. Ce n'est pas une priorité, mais en même temps c'est quelque chose qui a trop longtemps trainé.»

François Legault insiste sur le fait qu'il y a «un vrai consensus au Québec» qui montre que les Québécois sont d'accord avec l'idée qu'un employé de l'État en autorité affiche une neutralité religieuse.

«On ne parle pas de tous ceux qui travaillent dans la fonction publique, dit-il. On parle de très peu de personnes qui sont en autorité. Elles doivent montrer une neutralité, une laïcité parce qu'elles sont dans une position d'autorité.»

Nul doute dans son esprit que cet engagement était clair dans sa campagne électorale. «J'ai eu un mandat clair, puis c'est le consensus des Québécois et de Bouchard-Taylor.»

Cannabis: pas avant 21 ans
En santé, François Legault fait de la hausse de l'âge minimal pour consommer du cannabis, une responsabilité personnelle.

«Je sens que j'ai une responsabilité, comme premier ministre du Québec, et le gouvernement du Québec doit envoyer un message clair aux jeunes: avant 21 ans, c'est pas une bonne idée de consommer du cannabis.»

Il admet que son gouvernement ne pourra pas modifier la loi québécoise avant la légalisation du 17 octobre, mais il entend agir rapidement.

La renégociation de la rémunération avec les médecins spécialistes va attendre, le temps pour le gouvernement d'avoir «une analyse comparative avec l'Ontario et les autres provinces».

TVA Nouvelles

L'étude en question devrait être prête à l'automne 2019, mais le premier ministre désigné demande à ses fonctionnaires de voir si cette échéance peut être devancée.

Par contre, le gouvernement qu'il va diriger entend modifier le mode de rémunération des omnipraticiens pour s'assurer qu'ils soient disponibles «à tour de rôle 7 jours sur 7 incluant le soir pour prendre en charge les Québécois pour éviter d'avoir plus de la moitié des patients à l'urgence».

Avant les Fêtes

François Legault travaille déjà sur la composition de son conseil des ministres et admet que certains candidats élus seront déçus.

Mais chose certaine, l'Assemblée nationale siègera avant la période des Fêtes. Il promet de nouvelles mesures fiscales pour «remettre de l'argent dans le portefeuille des Québécois».

M. Legault réitère sa confiance envers le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel. Il affirme s'être «toujours bien entendu» avec lui et lui fait confiance pour gérer les milliards de la société d'État.

Il veut «travailler avec lui» pour décrocher un contrat actuellement en négociation avec l'État de New York.

Concernant le projet éolien Apuiat sur la Côte-Nord, François Legault rappelle qu'Hydro-Québec fait face à un surplus d'électricité et que la société d'État n'a pas besoin de l'électricité produite par Apuiat.

Pas d'appui à Michaëlle Jean

François Legault participera au sommet de la francophonie en Arménie la semaine prochaine et confirme que, pour le moment, il n'appuie pas la candidature de Michaëlle Jean à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie avec qui il dit avoir parlé longuement.

Il a encore «des questions sans réponse sur sa gestion et sa transparence», donc «pour l'instant» il n'appuie pas sa réélection à la tête de l'OIF.

À VOIR AUSSI



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos