Agence QMI
Agence QMI

Migrants: les villes prêtes à collaborer

Migrants: les villes prêtes à collaborer

Photo d'archives, Marie-Ève Dumont

Agence QMI

TORONTO - Contrairement au gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford, les villes ontariennes se disent prêtes à collaborer avec le fédéral pour accueillir leur part des milliers de migrants qui affluent à la frontière.

Tout juste avant une rencontre avec le premier ministre canadien Justin Trudeau, le maire de Toronto a pris part à une conférence téléphonique avec les maires des grandes villes ontariennes vendredi.

«Je leur ai parlé des enjeux entourant les réfugiés et les demandeurs d'asile, surtout au sujet de l'hébergement. La réponse que j'ai reçue a été fabuleusement positive. Plusieurs d'entre eux ont accepté d'aider et m'ont parlé d'emplois disponibles», a relaté John Tory dans son bureau de l'hôtel de ville.

Ce message de soutien des municipalités survient au lendemain de la première réunion entre le premier ministre ontarien, Doug Ford, et le premier ministre canadien.

Tandis que la province a avisé le fédéral qu'elle ne collaborerait plus dans le dossier des migrants, Justin Trudeau a fait la leçon à son homologue ontarien jeudi, expliquant publiquement que Doug Ford semblait ne pas comprendre le système d'immigration canadien.

Aux côtés du maire de la Ville Reine vendredi, Justin Trudeau a insisté sur la nécessité que les différents ordres de gouvernement travaillent ensemble et a remercié John Tory pour son engagement.

«Je sais que ç'a été tout un défi et vous avez répondu à l'appel. [...] Le leadership dont vous faites preuve et la collaboration qu'on voit un peu partout dans la province est exactement ce dont nous avons besoin», a-t-il fait savoir.

Le retrait du gouvernement de Doug Ford arrive alors que le fédéral met sur pied un système de triage pour permettre aux migrants traversant au Québec de se rendre directement en Ontario s'ils le souhaitent.

Ils pourraient ensuite être envoyés dans les municipalités où il y a des besoins en main-d'oeuvre, ce qui allégerait la pression sur les ressources en hébergement des métropoles montréalaise et torontoise.

Affirmant être à bout de ressources pour gérer la crise, le maire Tory avait fait une sortie médiatique la semaine dernière pour appeler à l'aide les gouvernements provincial et fédéral.

Le fédéral a déjà accordé une enveloppe de 50 millions $, dont 36 millions $ pour le Québec et 11 millions $ pour l'Ontario, afin d'aider à l'hébergement des demandeurs d'asile.

Le nombre de migrants interceptés au Québec par la Gendarmerie royale du Canada depuis 2017 s'élève à près de 28 000, un nombre appelé à augmenter considérablement durant l'été.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos