Pascal Dugas Bourdon
Agence QMI

Couillard sert aux Québécois une «austérité 2.0», dit le PQ

Couillard sert aux Québécois une «austérité 2.0», dit le PQ

Alexandre Cloutier. Photo Simon Clark / Agence QMI

Pascal Dugas Bourdon

QUÉBEC - Le porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière d'éducation, Alexandre Cloutier, croit que le gouvernement Couillard sert aux Québécois une austérité «plus sournoise, plus subtile» depuis quelques mois, notamment en ce qui a trait à l'éducation.

Au cœur de cette «stratégie d'austérité 2.0», M. Cloutier reproche au gouvernement de faire des annonces d'investissement sans que les réseaux ne puissent accéder aux fonds.

«Ça prend tellement de temps pour connaître les modalités de dépenses que finalement les sommes ne sont juste pas utilisées, a expliqué M. Cloutier.

«On se pète les bretelles dans de grandes annonces, on annonce des bonbons, mais en réalité on s'organise pour ne jamais [qu'on puisse] déballer le bonbon. C'est ça qui se produit présentement», croit M. Cloutier.

À savoir si cette réalité est le fruit d'une «stratégie» planifiée ou «d'improvisation», M. Cloutier estime qu'il s'agit d'«un mélange des deux».

«Le ministre de l'Éducation, c'est clair qu'il ne sait pas où il s'en va avec les sommes qu'il annonce», a-t-il d'abord affirmé, pour expliquer l'improvisation du gouvernement.

«Puis ça se peut que son collègue au Conseil du trésor lui, applique une vision d'austérité, s'assure que l'argent n'est pas disponible et complexifie le processus administratif», a ajouté M. Cloutier.

Le Parti québécois estime à un milliard $ le total des sommes annoncées par le gouvernement, mais qui n'ont pas été dépensées par les réseaux.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos