Agence QMI

Bloc québécois: Martine Ouellet toujours en réflexion

L'ex-candidate à la direction du Parti québécois (PQ), Martine Ouellet, demande aux militants du Bloc québécois de ne pas repousser à 2018 le choix du prochain chef.

Toujours en réflexion, Mme Ouellet se donne encore quelques semaines avant d'annoncer sa décision sur sa participation à la course à la direction du parti.

«Il y a beaucoup d'appuis, beaucoup d'intérêts, mais les consultations vont se poursuivre», a-t-elle fait savoir en entrevue à TVA Nouvelles.

«Je vais attendre le conseil général du Bloc québécois le 4 février pour connaître les modalités de la course à la direction.»

Martine Ouellet ne cache pas son intérêt pour devenir le sixième chef du parti.

«C'est clair qu'il y a un intérêt, parce qu'on en serait ici en train d'en parler (...) Le bloc a plus de 20 000 membres. C'est plus que les membres du NPD et du Parti conservateur mis ensemble. Le bloc est encore un grand parti», croit-elle.

Renforcer le parti

Contrairement au souhait du député bloquiste de Montcalm, Luc Thériault, et de certains militants, Mme Ouellet ne croit pas qu'on devrait repousser en 2018 le choix du successeur de Réal Fortin.

«Que le Bloc passe le trois quarts de son mandat sans chef, je pense que ce serait l'affaiblir.»

Elle estime que la formation ne doit pas laisser tout le terrain au NPD et aux conservateurs qui vont se choisir un chef cette année.

«Si on veut renforcer l'action du Bloc québécois, si on veut que le Bloc québécois prenne sa place médiatique en vue des élections de 2018, c'est important qu'il y ait un ou une chef au Bloc québécois», affirme-t-elle.

Compléter son mandat

Si elle prend la tête du parti, elle a l'intention d'effectuer son mandat à Québec.

«Je me range de l'avis du commissaire à l'éthique. Où il n'y a aucun conflit d'intérêts, il n'y a aucun problème d'éthique.»

«Je pourrais être à Ottawa quelque chose comme une journée par semaine et faire les trois journées à Québec comme députée de l'Assemblée nationale», dit-elle.

La députée de Vachon qui a mordu la poussière à deux reprises au PQ sera présente au Conseil national en fin de semaine pour remplir le mandat que lui a confié son chef.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos