Dominique La Haye
Agence QMI

Transferts en santé: Barrette repart bredouille

Dominique La Haye

OTTAWA - Le ministre de la Santé Gaétan Barrette revient bredouille de sa rencontre avec ses homologues des provinces et du fédéral, alors qu'Ottawa persiste à vouloir réduire à 3 % les transferts en santé et imposer des conditions.

Tant les ministres des provinces - qui ont fait front commun - que leur vis-à-vis fédérale, Jane Philpott, sont restés campés sur leur position, à l'issue d'une rencontre mardi à Toronto.

À l'instar des autres provinces, le Québec demandait à Ottawa de maintenir la hausse des transferts fédéraux en santé à 6 % dans le cadre des négociations sur le renouvellement de l'accord canadien sur la santé.

Ensemble, les ministres souhaitent que le gouvernement Trudeau revienne sur la décision des conservateurs de Stephen Harper de rabaisser la hausse des transferts en santé à 3 % à compter de 2017.

Ottawa souhaite aussi que les provinces investissent 3 milliards $ sur trois ans dans les soins à domicile à l'aide d'autres fonds fédéraux.

«Aujourd'hui, on nous demande de faire plus avec pour le moment moins. On se retrouve aussi dans une situation, où l'on veut nous dire quoi faire et comment le faire, et ça pose un problème», a dit le ministre Barrette au sortir de cette rencontre.

Guerre de chiffres

Les provinces et le fédéral se livrent à une véritable guerre de chiffres dans le cadre de ces discussions.

«On annonce une réduction du financement en santé à la hauteur de 60 milliards $ pour le Canada, même près de 61 milliards $, et cette réduction du financement là va avoir un impact négatif sur notre capacité de donner les services», a lancé M. Barrette.

«En fait, d'ici cinq ans, il y aura une contribution additionnelle d'environ 19 milliards $ en plus des 36 milliards $ par année. Donc ce montant va continuer d'augmenter avec le temps selon les ententes», a pour sa part riposté la ministre Philpott.

Le bras de fer entre les provinces et Ottawa risque maintenant de se déplacer à un échelon supérieur, alors que les dix premiers ministres exigent une rencontre avec leur homologue Justin Trudeau pour lui faire part de leurs doléances.

La veille, M. Trudeau a donné le ton en suggérant que les provinces utilisent à mauvais escient l'argent des transferts en santé que le fédéral leur envoie, ce qu'a réfuté le ministre du Québec.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos