Marc-André Gagnon
Agence QMI

Le PQ invite Laurent Lessard à se retirer du conseil des ministres

Marc-André Gagnon

QUÉBEC - Devant les nouvelles révélations dans le dossier du centre de ski Mont Adstock, le Parti québécois demande à Laurent Lessard de se retirer de ses fonctions ministérielles, le temps que toute la lumière soit faite sur les allégations impliquant son ex-conseiller politique, Yvon Nadeau.

«Est-ce que le ministre peut nous dire s'il va se retirer du conseil des ministres le temps qu'on fasse toute la lumière sur cette histoire, ça l'honorerait», a déclaré en chambre la porte-parole péquiste en matière d'éthique et d'intégrité, Agnès Maltais.

Notre Bureau d'enquête révélait jeudi matin qu'Yvon Nadeau, qui gérait des chalets appartenant à un promoteur tout en travaillant au bureau de comté de Laurent Lessard, n'a jamais versé un sou au Mont Adstock, contrairement à ce que prévoyait une entente notariée.

Sans la subvention d'un million de dollars remise au Mont Adstock par le gouvernement libéral, il n'y aurait jamais eu de chalets. Leur construction par un promoteur privé, Mario Côté, avait d'ailleurs été annoncée en même temps que l'annonce de la subvention par Laurent Lessard, en 2008.

Le promoteur, un généreux donateur libéral

Agnès Maltais a également révélé, lors de la période des questions au Salon bleu, que M. Côté était un généreux donateur libéral.

«En 2008, l'année de la subvention, Mario Côté et sa femme ont cru bon donner au Parti libéral pour la première fois, la somme maximale soit 6000 $ à deux», a souligné la députée de Taschereau.

«C'est à se demander qui est le parrain dans toute cette histoire, a-t-elle déclaré. Comment le ministre peut-il toujours défendre Yvon Nadeau, sinon parce que derrière tout cela, il y a le bon vieux système de financement du Parti libéral?»

Le ministre Lessard s'est une fois de plus défendu d'avoir mal agi et dit avoir respecté toutes les règles.

«Quand il y a un bail entre la coop de solidarité (la station de ski du Mont Adstock) avec M. Côté (le promoteur), bien qu'ils arrangent leurs affaires, a dit M. Lessard. Puis si M. Côté n'était pas content de la gestion de services, bien il avait rien qu'à y mettre fin.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos