Johanne Roy
Agence QMI

Barrette fait fausse route selon le Commissaire à la santé

Barrette fait fausse route selon le Commissaire à la santé

Philippe Couillard. Photo Archives / Agence QMI

Johanne Roy

QUÉBEC - Le Commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois, estime que le ministre Barrette fait fausse route en mettant fin aux activités de cet organisme indépendant qui évalue la performance du système de santé.

«C'est l'indépendance de notre institution qui lui donne sa pertinence et sa force. Le réseau de la santé et des services sociaux est en constante évolution et en transformation. Le priver d'un regard critique et neutre pour éclairer la prise de décision serait une erreur du point de vue d'une gouvernance qui se veut moderne et transparente», a réagi lundi M. Salois, après l'annonce, dans le budget de jeudi dernier, que son organisation perdra son statut autonome afin d'être intégrée au ministère de la Santé.

Dangereux

Le commissaire Salois n'a pas manqué de rappeler qu'au moment de la création de cette institution, en 2005, le ministre de la Santé d'alors, Philippe Couillard, avait déclaré qu'«il est très important pour le Québec, pour l'État du Québec, de disposer d'un tel mécanisme de reddition de comptes et d'imputabilité».

«C'est étonnant que le gouvernement décide aujourd'hui que cet organisme n'est plus pertinent. Dans le projet de loi 10, le maintien d'organismes indépendants est un atout important. Or, le ministre Barrette les abat les uns après les autres. C'est dangereux, cette rupture des voies de communication autres que ce qui émane du ministre», a soulevé la porte-parole de l'opposition officielle en santé, Diane Lamarre.

Selon Mme Lamarre, le commissaire Salois apporte un éclairage précis et neutre sur le système de santé. «Son budget de 2,5 millions $ par an est modeste. Chaque sou est investi avec énormément de rigueur», a-t-elle ajouté.

«Organisme muselé»

Le critique de la CAQ en matière de santé, François Paradis, a abondé dans le même sens. 

«L'abolition de cette institution va entraîner la perte d'une tonne d'indicateurs de performance. Le commissaire travaille sur des thèmes importants, comme le mode de rémunération des médecins, les urgences, l'hébergement des personnes âgées. C'est un bel exercice de muselage», a déploré M. Paradis.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos