Geneviève Lajoie
Agence QMI

Registre des armes: Couillard empêchera le vote libre

Registre des armes: Couillard empêchera le vote libre

Philippe Couillard.Photo Simon Clark / Agence QMI

Geneviève Lajoie

QUÉBEC - Les députés libéraux qui ont des réserves à l'égard du registre québécois des armes à feu doivent rentrer dans le rang, prévient Philippe Couillard.

Le premier ministre a tranché: pas question de permettre à ses troupes de voter librement sur le projet de loi 64 qui prévoit l'immatriculation des armes.

«Le vote libre, c'est réservé pour des questions exceptionnelles. On se souvient de la loi sur (les soins) de fin de vie, c'est vraiment des questions morales très profondes, personnelles, où des questions spirituelles et religieuses entrent en jeu. Je pense qu'il était tout à fait approprié de faire un vote libre sur une question semblable, mais pas sur une question de politique gouvernementale», a-t-il déclaré mercredi matin.

Élus divisés

Le registre québécois des armes à feu divise les élus de l'Assemblée nationale. Plusieurs députés libéraux hésitent à endosser le projet de leur gouvernement. Encore mardi, le député de Beauce-Sud, Paul Busque, a refusé de donner son appui au registre lorsqu'il a été questionné par les journalistes. Même chose pour la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, qui affirme qu'elle doit d'abord écouter ses électeurs.

Le premier ministre ne comprend pas qu'on puisse s'opposer à un registre québécois des armes à feu.

«Moi-même, j'ai des armes de chasse chez moi, je ne vois pas c'est quoi le problème d'enregistrer les armes à feu. Après tout, on enregistre une remorque ou notre automobile, un animal domestique. Qu'on s'objecte à enregistrer une arme à feu me paraît un peu curieux», a-t-il insisté, à l'entrée de la réunion quotidienne des élus libéraux.

Philippe Couillard rappelle que les forces policières et les organismes de prévention du suicide réclament ce registre. Il ajoute que l'enregistrement des armes à feu sera gratuit pour les chasseurs et autres propriétaires de fusils et carabines.

Le premier ministre a confiance en son ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, pour contrôler les coûts du registre.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos