Régys Caron
Agence QMI

Desjardins au secours des familles: tollé à l'Assemblée nationale

Desjardins au secours des familles: tollé à l'Assemblée nationale

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau. Photo Simon Clark / Agence QMI

Régys Caron

Dernière mise à jour: 16-03-2016 | 13h49

QUÉBEC - À la veille du dépôt du budget du gouvernement, Desjardins offre un prêt ouvert aux parents pour leur permettre de payer la facture des frais de garde de leurs enfants. Les partis d'opposition à Québec y voient un signe que le gouvernement est allé trop loin.

Au moment où les Québécois remplissent leurs déclarations de revenus pour l'année 2015, les parents calculent le montant qu'ils devront verser à l'État au titre des frais de garde de leurs enfants. La facture peut atteindre 2300 $, a rapporté Le Journal de Montréal mercredi. Le Mouvement Desjardins offre aux parents un prêt personnel pour les aider à verser la somme due.

Pour le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, le gouvernement Couillard pousse les Québécois à s'endetter.

«La famille québécoise, lorsqu'elle reçoit son compte de carte de crédit à la fin du mois, paie pour ses électroménagers, ses meubles et dorénavant, elle paiera pour des frais de garde d'enfant avec des intérêts de 12 % à 16 %», a dénoncé M. Péladeau au Salon bleu.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a saisi l'occasion pour attaquer le gouvernement sur le même sujet.

«C'est du jamais vu. Une institution financière doit créer un produit financier pour permettre aux familles de payer le montant d'une augmentation de tarif. Après le financement Accord D pour la maison, voici le financement de la ligne 434 (de la déclaration de revenus) pour les enfants», a maugréé le député François Bonnardel, carte de crédit en main.

Des calculettes à la disposition des parents

«Ces dispositions sont connues depuis plusieurs mois, des calculettes ont été mises à la disposition des parents, on pouvait préparer ses retenues à la source [...] Ça existe depuis l'automne, les parents le savent, ils ont eu le temps de se préparer», ont tour à tour répondu le premier ministre, Philippe Couillard, et le ministre de la Famille, Sébastien Proulx.

Philippe Couillard a plaidé que les services de garde dispensés au Québec sont les moins coûteux en Amérique du Nord et que 60 % des familles échappent à la hausse tarifaire.

«Il faut rappeler que les Québécois bénéficient du service de garde le moins coûteux en Amérique du Nord, le plus socialement juste également parce qu'il dépend du revenu des familles et que les familles à plus bas revenu sont épargnées de toute hausse», a fait valoir M. Couillard.

«Oui, il y a un coût à assumer, mais il est sans commune mesure avec ce que les citoyens des autres provinces doivent payer», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, maintenant que l'équilibre budgétaire est en voie de devenir réalité, les partis d'opposition pressent le gouvernement de réduire le fardeau fiscal des citoyens et de réinvestir dans les services d'éducation et de santé.

«Les Québécois sont endettés et angoissés, le coût de la vie augmente plus vite que les salaires. Ça démontre que M. Couillard est allé trop loin, il a augmenté le fardeau fiscal de 1500 $ par famille», a dénoncé le chef de la CAQ, François Legault.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos