Agence QMI

Jeux de la Francophonie: le Québec retire sa candidature

SHERBROOKE - Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi qu'il retirait sa candidature pour l'organisation des Jeux de la Francophonie de 2021 afin d'appuyer le Nouveau-Brunswick.

Si le Nouveau-Brunswick est désigné comme hôte de l'événement par le Conseil permanent de la Francophonie en avril prochain, la compétition se déroulerait dans les villes de Dieppe et Moncton.

Les délégations du Nouveau-Brunswick et du Québec ont présenté leur candidature devant le Conseil d'orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), à Abidjan, en Côte d'Ivoire, la semaine dernière.

Rapidement, les 15 membres du comité avaient recommandé la candidature de la délégation du Nouveau-Brunswick. Pour le Québec, c'est la ville de Sherbrooke qui voulait accueillir les jeux.

«La communauté acadienne vit tous les jours avec la possibilité de l'assimilation. Ils ont lancé un cri du coeur. Moncton a fait sa présentation autour du besoin d'avoir une certaine visibilité au sein de la francophonie», a indiqué la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre.

Recommandation

Le gouvernement se range ainsi derrière la recommandation du conseil en appuyant le Nouveau-Brunswick.

«Le discours sur l'histoire de la communauté acadienne et la résilience de cette communauté a rejoint beaucoup d'États du sud», a expliqué le ministre de la Culture et des Communications et député de Sherbrooke, Luc Fortin.

En retirant sa candidature, le gouvernement freine tout espoir que les Jeux de la Francophonie se tiennent à Sherbrooke.

L'exercice n'a pas été vain, a tenu à préciser le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

«Le Québec est fort connu dans la francophonie, mais Sherbrooke ne l'était pas ou très peu. Cet exercice nous aura permis de faire rayonner notre ville, a souligné M. Sévigny. Nous avons aussi fait une révision complète de toutes nos installations sportives et culturelles».

Oppotunités

Un comité de veille continuera d'étudier les opportunités d'accueillir d'autres grands événements.

«La décision ne s'est pas jouée au niveau des installations. Nous devons cependant prendre le temps d'analyser ce qui s'est passé, a indiqué le directeur général d'Excellence sportive Sherbrooke, Jacques Petit. On apprend lorsqu'on gagne et on apprend lorsqu'on perd. Je dis souvent le temps se venge de ce que l'on fait sans lui!»

Les Jeux de la Francophonie se déroulent tous les quatre ans. Il s'agit d'épreuves sportives et de concours culturels.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos