Agence QMI

CPE: un enfant trop absent pourrait perdre sa place

Dernière mise à jour: 11-03-2016 | 18h30

MONTRÉAL - Les coupes du gouvernement Couillard dans le réseau des centres de la petite enfance (CPE) se font sentir dans quelques établissements, qui préviennent les parents que certaines sanctions pourraient s'appliquer si leurs enfants s'absentent au-delà d'une certaine limite.

«À compter du 1er avril 2016, le ministère pénalisera les CPE dont le taux d'absence des enfants dépasse 20 %», peut-on lire dans un message destiné aux parents des enfants qui fréquentent le CPE La Maisonnette, à Montréal.

Selon un mémo affiché jeudi soir, le taux d'absentéisme est «4 % trop élevé, ce qui représente 19 400 $ qui pourraient être retranchés de nos subventions», écrit la direction de l'établissement situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

«Nous allons essayer de faire un contrôle plus serré, si des parents retirent trop souvent leur enfant», a indiqué à TVA Nouvelles Marie-Claude Millette, directrice du CPE La Maisonnette, qui craint de perdre cette part de sa subvention.

Aurélie Arnaud, une mère dont deux des trois enfants fréquentent ce CPE, proteste contre cette sanction si jamais elle était appliquée.

«Ça met sur les épaules des parents le financement du CPE, a dit Mme Arnaud. Si je garde à la maison mon enfant de 18 mois, ça risque de pénaliser le CPE.»

Aucune place retirée

Le taux d'absence de plus de 20 % pourrait aussi avoir des conséquences pour les enfants eux-mêmes et leurs familles.

Contrairement à des informations relayées au cours de la journée, le Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance assure qu'aucun enfant ne perdra sa place en CPE, si jamais son taux d'absence dépasse les 20 %.

Toutefois, un enfant dont les absences sont trop fréquentes pourrait devoir prendre une place à temps partiel.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos