Marc-André Gagnon
Agence QMI

La CAQ fait ses demandes pour le budget

Marc-André Gagnon

QUÉBEC - Estimant que les familles ont déjà assez payé avec les hausses de tarifs, de l'électricité et du panier d'épicerie, la Coalition avenir Québec réclame une baisse d'impôt de 500 $ pour les contribuables de la classe moyenne.

L'équilibre budgétaire étant maintenant atteint, les familles québécoises méritent de profiter, dès le 1er avril prochain, d'une grande bouffée d'air frais en diminuant leurs impôts, a plaidé le leader parlementaire du deuxième groupe d'opposition, François Bonnardel, en dévoilant les attentes prébudgétaires de sa formation politique.

«Baisser les impôts des Québécois de 500 $ dès le prochain budget, pour nous, c'est important; c'est un impact d'à peu près 1 milliard $ sur le PIB au Québec, a dit M. Bonnardel.

Les Québécois ont vu, donc, leur fardeau augmenté énormément dans les dernières années [...] en moyenne de 1500 $ et plus.»

La Coalition avenir Québec souhaite que l'éducation se retrouve en tête de liste des priorités du troisième budget Leitão, qui sera déposé le 17 mars prochain.

Le parti de François Legault exige aussi du gouvernement des mesures pour aider à la relance du secteur manufacturier et un plan économique clair pour le Québec.

La taxe santé: un premier pas

Bien qu'il n'ait pas fermé la porte à d'éventuelles baisses d'impôts, le premier ministre Couillard a déjà fait savoir qu'il souhaitait d'abord procéder, à compter du 1er janvier 2017, à l'abolition progressive de la taxe santé.

«C'est un premier pas, reconnaît le député caquiste de Granby, mais (2017) c'est trop loin.»

Annoncée l'an dernier à l'occasion du budget 2015-2016, l'abolition de cette taxe santé privera l'État d'environ 1 milliard $, une somme puisée jusqu'ici dans les poches des contribuables, lorsqu'ils produisent leur déclaration de revenus.

«On va faire exactement ce qu'on a dit qu'on ferait: la taxe santé sera abolie et les gens auront plus d'argent dans leurs poches. On commencera par les revenus les plus bas jusqu'à l'éliminer complètement pour tous les niveaux de revenus», avait déclaré le premier ministre Couillard, lorsque questionné à ce sujet en marge du Forum économique de Davos, en début d'année.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos