Charles Lecavalier
Agence QMI

Fonds vert: Heurtel veut faire le ménage au MTQ

Fonds vert: Heurtel veut faire le ménage au MTQ

David Heurtel. Photo Simon Clark / Agence QMI

Charles Lecavalier

QUÉBEC - Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, compte mettre au pas le ministère des Transports (MTQ), qui accumule les surplus avec l'argent du Fonds vert, comme l'a révélé Le Journal de Québec.

«Moi, comme ministre de l'Environnement, j'ai un besoin impératif que l'argent soit dépensé dans l'année où on dit qu'il est dépensé, car c'est lié directement à l'atteinte de cibles de réduction des gaz à effet de serre (GES)», a lancé le ministre de l'Environnement en entrevue.

Le Journal de Québec a révélé dans une série d'articles que l'argent du Fonds vert s'est retrouvé à financer des projets hétéroclites, comme une subvention de 800 000 $ accordée à Air Canada, qui ajoutait des ailettes aux ailes des Boeing 767.

Ce n'est pas tout. D'année en année, le MTQ reçoit une somme plus importante du marché du carbone qu'il n'en dépense dans le plan d'action sur les changements climatiques.

D'ici 2020, il prévoit accumuler plus de 600 millions $ dans ses coffres grâce à ce sous-investissement dans les transports collectifs. Ces millions proviennent du tarif sur le carbone qui gonfle la facture d'essence des automobilistes québécois.

Le ministre Heurtel le reconnaît. Il propose maintenant une «meilleure gouvernance pour éviter que ces choses-là se produisent». Fini, la «gestion par enveloppe sectorielle, comme c'est malheureusement le cas aujourd'hui», a-t-il dit.

Il déposera prochainement un projet de loi qui centralisera les pouvoirs de gestion du Fonds vert autour du ministère de l'Environnement. «On va centraliser pour qu'il y ait un seul ministre et un seul ministère responsable de l'ensemble de la gouvernance du Fonds», a-t-il ajouté.

Refonte du site web

Parallèlement à ce travail législatif, M. Heurtel veut un site web qui permettra aux citoyens de suivre «chaque projet» du Fonds vert et de savoir «où va l'argent et pourquoi ces projets sont choisis». «Je ne veux pas avoir à attendre deux ans pour savoir qui fait quoi», a poursuivi le ministre.

Alors qu'un autre rapport du Vérificateur général dénonçait la lenteur du ministère de l'Environnement jeudi, M. Heurtel a annoncé la nomination de Sylvie Chagnon, une experte financière, pour faire le ménage dans le Fonds vert.

Mme Chagnon possède 25 ans d'expérience et a occupé des postes de direction à la Banque de Montréal, à la CIBC et à la Banque Nationale. Elle travaillait récemment comme vice-présidente Crédit et produits financiers chez Investissement Québec. 

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos