Agence QMI

Montréal: une autre taxe pour les automobilistes de la banlieue

Dernière mise à jour: 21-02-2016 | 20h26

LONGUEUIL - La CAQ dénonce un projet de loi qui ferait en sorte que tous les automobilistes de la région métropolitaine paient une taxe pour financer le transport en commun.

Le parti de François Legault estime que le montant de cette taxe pourrait s'élever à 45 $ par année, par véhicule.

Il s'agit du projet de loi 76 sur la gouvernance et le transport en commun, actuellement étudié en commission parlementaire à Québec.

La CAQ met le doigt sur un article du projet de loi, qui permettrait à toutes les municipalités de taxer leurs citoyens qui possèdent un véhicule. Actuellement, seuls les automobilistes de l'île de Montréal paient cette taxe. La loi 76 uniformiserait le prélèvement de cette taxe comme le fait déjà l'administration municipale de Montréal.

Cet article ouvre donc la voie à cette taxe de 45 $ par véhicule pour toutes les municipalités de la couronne nord et de la Rive-Sud de la métropole. Ce à quoi s'opposent la CAQ et sa députée Nathalie Roy.

«Les automobilistes du 450 sont mieux d'attacher leurs ceintures, parce que le gouvernement Couillard s'apprête à les frapper avec une taxe déguisée de 45 $ par année, par véhicule, pour les transports en commun, a dit la députée lors d'un point de presse à Longueuil, dimanche.

Mais pas pour avoir plus de transports en commun ou de meilleurs transports en commun mais pour combler un manque à gagner. Et ça, ça va toucher plus d'un million cent mille automobilistes.»

Des automobilistes rencontrés dans un stationnement de centre commercial ne cachaient pas leur agacement face à ce projet. «Ben on va changer de province je pense, on est trop taxés, a dit l'un d'entre eux. On est taxé sur tout, sur le gaz...là je vais faire mes impôts, puis je donne la moitié, là.»

Un point de vue largement partagé: «Une autre taxe c'est pas acceptable, faisons payer ceux qui l'utilisent et non tout le monde», a dit une autre personne tandis qu'un citoyen a ajouté: «Malheureusement, on doit s'adapter. Chacun doit faire sa part, mais bien sûr qu'on paie beaucoup trop de taxes. Un moment donné les gens sont résignés.»

Une femme exprimait d'ailleurs sa résignation alors que TVA Nouvelles recueillait son commentaire: «Je ne suis pas contente, comme bien du monde j'imagine. Ça commence bien un dimanche.»

Un premier organisme a déjà réagi: le CAA-Québec estime qu'il est très dangereux de donner de nouveaux pouvoirs de taxation à toutes les municipalités de la communauté métropolitaine.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos