Geneviève Lajoie
Agence QMI

Anticosti: «pas besoin des études environnementales»

Geneviève Lajoie

QUÉBEC - Philippe Couillard estime qu'il n'a pas besoin des études environnementales pour mettre une croix sur les forages par fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti.

«Il ne s'agit pas d'être diplômé en physique nucléaire pour savoir qu'une fracturation hydraulique sur une île, de relative petite taille, ça pose un problème technique fondamental», a lancé jeudi le premier ministre.

Il répondait à une question sur l'étude environnementale stratégique, qui doit être rendue publique d'ici quelques semaines.

Hostile à l'exploration des hydrocarbures sur l'île du golfe Saint-Laurent, M. Couillard soutient que l'absence d'infrastructures sur Anticosti constitue un obstacle de taille au projet.

Le gouvernement du Québec est pourtant lié par contrat à Pétrolia, Maurel & Prom et Corridor Resources pour aller confirmer le potentiel pétrolier et gazier sur l'île.

«Il n'y a pas de port à Anticosti, il n'y a pas d'infrastructure pour expédier la ressource. C'est un milieu naturel que j'aimerais bien qu'on garde pour nos enfants», a-t-il réitéré, talonné par l'opposition.

Pêche au saumon

Mercredi, la Coalition avenir Québec (CAQ) a soupçonné Philippe Couillard d'être aveuglé par son amour de la pêche au saumon pour s'opposer de la sorte au projet.

Le député François Bonnardel a brandi le livre du défunt Arthur Porter. L'ex-directeur du CUSM, accusé de fraude, a écrit dans ses mémoires qu'il avait partagé une «cabane en bois rond» sur Anticosti avec Philippe Couillard.

Une information niée par le premier ministre, qui assure n'avoir jamais mis les pieds sur l'île. M. Couillard accuse les caquistes de verser dans les attaques «pathétiques» et «pitoyables».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos