Geneviève Lajoie
Agence QMI

Anticosti: Couillard se pose en défenseur de l'environnement

Geneviève Lajoie

QUÉBEC - Philippe Couillard prétend qu'il est le seul défenseur des milieux naturels au Québec.

«Où sont les défenseurs des milieux naturels dans cette chambre? Il n'y a que moi, il n'y a que le Parti libéral du Québec qui est prêt à la faire, l'histoire le retiendra!», a lancé le premier ministre mercredi à l'Assemblée nationale, talonné par l'opposition.

Il a répété que «jamais, le délabrement de l'île d'Anticosti ne portera [sa] signature».

Philippe Couillard continue de dire que le Parti québécois (PQ) est le seul responsable du partenariat entre le gouvernement et trois pétrolières pour confirmer le potentiel pétrolier et gazier de l'île du golfe du Saint-Laurent.

Pourtant, Le Journal de Québec a révélé que c'est un gouvernement libéral qui a proposé, le premier, une entente pour explorer le sous-sol d'Anticosti. Plus encore, le dossier était à ce point avancé que le cabinet de Jean Charest était directement impliqué dans les négociations à l'été 2012.

Contradiction

Jacques Daoust, qui était président-directeur général d'Investissement Québec à cette époque, a juré mardi que le palier politique n'était pas lié de près ou de loin à la lettre d'intention proposée à Pétrolia, Corridor Resources et Maurel & Prom. Mercredi, à la suite des révélations du Journal de Québec, le ministre Daoust s'est contredit.

«Honnêtement, vous me demandez quatre ans plus tard, je ne le sais pas», s'est-il ravisé.

Pierre Karl Péladeau accuse Philippe Couillard et son gouvernement de «faire fuir» les investissements en ne respectant pas le contrat conclu avec les pétrolières par Pauline Marois.

«Le premier ministre nuit à l'image du Québec à l'étranger!», a lancé le chef péquiste en chambre mercredi.

«Il y a eu une époque où le logo (du PQ) était vert, il dégouline de pétrole aujourd'hui!», a rétorqué M. Couillard.

Poursuite

Selon le chef caquiste, François Legault, les Québécois paieront cher les contradictions du gouvernement libéral et les «sautes d'humeur» du premier ministre dans le dossier d'Anticosti.

Une poursuite et des dommages-intérêts sont à prévoir en raison du bris de contrat entre Québec et les trois pétrolières, a insisté M. Legault. 

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos