Charles Lecavalier
Agence QMI

Québec a ignoré un rapport alarmant sur les centres jeunesse

Charles Lecavalier

Dernière mise à jour: 10-02-2016 | 22h35

QUÉBEC - Embarrassé par un rapport tabletté qui décrit les centres jeunesse comme des «lieux privilégiés de recrutement» des gangs de rues, Québec annonce plus de ressources pour combattre la traite des femmes.

«On va agir en répression», a lancé Martin Coiteux mercredi lors d'une période de questions mouvementée où les partis d'oppositions ont accusé les libéraux de se traîner les pieds depuis son arrivée au pouvoir dans ce dossier sensible.

Le gouvernement Couillard a en sa possession depuis avril 2014 un rapport rédigé par le comité interministériel sur l'exploitation sexuelle qui dévoile que les centres jeunesse sont des «lieux privilégiés de recrutement de mineures», selon La Presse.

«Chaque jour, des dizaines de jeunes filles se font passer sur le corps par des hommes que je ne qualifierai pas dans des hôtels miteux. Le gouvernement avait en main, en avril 2014, les recommandations pour agir. Qui a décidé de ne rien faire?» a dénoncé la péquiste Carole Poirier.

«Le temps presse pour protéger nos enfants. Personne n'est à l'abri», a renchéri le caquiste André Spénard.

Le ministre de la Sécurité publique, tout comme ses collègues Lucie Charlebois, Stéphanie Vallée et Lise Thériault, se sont retrouvés sur la défensive pour le reste de la journée. La ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Mme Charlebois, s'est attaquée au rapport : «C'est un résumé des consultations. On n'a rien appris là. Il n'y avait rien de nouveau».

Mme Thériault a été plus directe. «Le document (de 2014) n'est jamais venu sur mon bureau. C'est normal, les travaux n'étaient pas complétés», a-t-elle expliqué.

Stéphanie Vallée a promis un «plan d'action global» sur la violence faite envers les femmes et affirme que les travaux se poursuivent.

Le document daté du 17 février 2014 était destiné à l'ex-ministre de la Condition féminine Agnès Maltais. Il est le fruit du travail de six mois d'audiences régionales durant lesquels 193 organismes ont été consultés.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos