Marc-André Gagnon
Agence QMI

Le Québec sera l'hôte d'une conférence sur la radicalisation

Le Québec sera l'hôte d'une conférence sur la radicalisation

Christine St-Pierre. Photo Archives / Agence QMI

Marc-André Gagnon

MILAN, Italie - À l'heure où le Québec est endeuillé par la mort de six des siens au Burkina Faso, le gouvernement Couillard annonce que la province sera l'hôte d'une importante conférence internationale sur le thème de la radicalisation.

Le congrès organisé sous l'égide de l'UNESCO réunira entre 400 et 500 experts, vers la fin de l'année 2016.

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, en a fait l'annonce à la suite d'une rencontre qui avait lieu au Siège de l'UNESCO, lundi, à Paris.

Les pourparlers en vue de l'organisation de cette conférence avaient débuté en juin dernier lors d'une visite précédente de la ministre St-Pierre. La proposition formelle du Québec, déposée lundi, a été accueillie positivement par l'UNESCO.

Internet

S'il reste à préciser l'endroit où se tiendra cette conférence, le thème a déjà été choisi, c'est-à-dire celui de la radicalisation menant à la violence et sa relation avec les réseaux sociaux.

«L'internet joue un rôle majeur dans les cas de radicalisation», a expliqué la ministre St-Pierre, en entrevue téléphonique depuis Paris.

Le gouvernement Couillard a confié à Clément Duhaime, qui a longtemps été impliqué dans l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), le rôle de chargé de mission pour la tenue de cet événement.

Sans écarter la possibilité que quelques chefs d'État y participent, il s'agira d'abord et avant tout d'une conférence et non d'un sommet, a prévenu Mme St-Pierre.

«Ce qu'on veut, c'est que ce soit quelque chose qui regroupe des experts», a-t-elle souligné.

Cette initiative, prise par le Québec, s'inscrit dans la foulée du Plan de lutte contre la radicalisation dévoilé en juin dernier, document qui pourra être bonifié par les échanges qui en découleront. «Il est jeune notre plan d'action», a observé la ministre des Relations internationales.

Hommage aux victimes

Après quelques jours passés à Bruxelles, en Belgique, Mme St-Pierre a profité de son passage dans la Ville lumière pour se rendre à l'ambassade du Burkina Faso afin de signer le livre des condoléances des victimes de l'attentat perpétré le 15 janvier dernier, à Ouagadougou.

Elle y a notamment inscrit le nom des six victimes québécoises: Louis Chabot, Suzanne Bernier, Yves Carrier, Gladys Chamberland, leur fils Charlelie et sa demi-sœur, Maude Carrier.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos