Agence QMI

Couillard à Davos pour faire oublier Anticosti

Le premier ministre Philippe Couillard et son ministre de l'Économie vont multiplier les rencontres au sommet économique de Davos afin d'attirer de nouveaux investisseurs au Québec.

Plusieurs s'inquiètent au Québec des conséquences économiques de la prise de position du gouvernement sur l'exploitation du pétrole à Anticosti.

Rappelons que le premier ministre a affirmé que l'exploitation sur l'île d'Anticosti ne porterait pas sa signature, malgré un contrat avec le gouvernement. Déjà, le partenaire français Maurel et Prom a fermé ses bureaux de Montréal avant les Fêtes et les chefs de l'opposition ne manquent pas de souligner le manque d'investissements privés au Québec.

«Le premier ministre préfère aller voyager et dépenser de l'argent plutôt que de respecter les contrats signés avec le gouvernement», a déploré le chef de l'opposition officielle Pierre Karl Péladeau.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part souligné le besoin de la province en investissements de la part d'entreprises. «Il ne réalise pas d'ententes, il est plus dans la théorie», a-t-il déclaré.

Le cabinet de Philippe Couillard rétorque que lors de la dernière mission économique à Davos, le premier ministre a conclu une entente d'investissement avec Médicago qui s'est installé à Québec en plus de réaliser un projet d'agrandissement des studios Framestore à Montréal.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos