Charles Lecavalier
Agence QMI

Fonds vert: Heurtel promet une réforme «en profondeur»

Fonds vert: Heurtel promet une réforme «en profondeur»

David Heurtel.Photo Archives / Agence QMI

Charles Lecavalier

QUÉBEC - David Heurtel a promis une réforme «en profondeur» de la gestion du Fonds vert à la suite du reportage du Journal de Québec sur une série d'investissements douteux en environnement.

«Est-ce que ce sont les meilleurs projets? Il y a des questions qui peuvent se poser dans certains cas. C'est pour ça qu'il faut mettre en place une meilleure reddition de comptes, une meilleure transparence et on va s'assurer d'être plus rigoureux. On va s'assurer d'une réforme en profondeur du Fonds vert, prochainement», a promis le ministre de l'Environnement lors d'une entrevue à TVA.

M. Heurtel n'a pas été capable d'expliquer pourquoi, par exemple, le gouvernement subventionne une entreprise privée comme Air Canada par l'entremise du Fonds vert, le fer de lance du Québec dans la lutte aux changements climatiques. «C'est une bonne question», a-t-il admis lors d'une autre entrevue à Radio-Canada. Rappelons que Le Journal de Montréal a révélé jeudi une série de dépenses farfelues payées à même l'argent qui doit servir à lutter contre le réchauffement de la planète.

Le ministre reconnaît que son ministère n'a pas les moyens actuellement d'assurer une reddition de comptes pour l'argent du Fonds, qui est distribué à 12 ministères et organismes. Il a promis à l'avenir «transparence, rigueur et reddition de comptes» pour «s'assurer que les projets financés par le Fonds vert» auront «le meilleur impact pour réduire les gaz à effet de serre».

Moratoire

Au Parti québécois, on demande maintenant un moratoire pour tous les programmes du Fonds vert d'ici la mise en place de cette réforme de gouvernance. «Il se sent forcé d'agir maintenant à cause de la pression médiatique. Mais est-ce que l'argent va continuer d'être débloqué sans nouvelle norme? Il doit faire une pause. On veut que la réforme soit faite le plus rapidement possible», a revendiqué le péquiste Mathieu Traversy.

À la Coalition avenir Québec, on exige encore une fois la tête de David Heurtel. Pour le député Mathieu Lemay, prendre de l'argent payé par les automobilistes québécois pour payer un nouvel avion à Air Inuit est carrément un «détournement de fonds». «Le Fonds vert sert essentiellement à payer des dépenses pour lesquelles les ministères n'avaient pas d'argent au préalable. C'est donc dire que pour le gouvernement libéral, certaines choses ne s'achètent pas, mais que pour tout le reste, il y a le Fonds vert», a-t-il dénoncé.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos