Agence QMI

De nouvelles chaînes humaines autour des écoles

MONTRÉAL - De nouvelles chaînes humaines se tiendront autour de plus de 350 écoles publiques du Québec ce jeudi matin afin de dénoncer les coupes dans le milieu de l'éducation effectuées par le gouvernement Couillard.

Devant les établissements, principalement de niveau primaire, des parents, des enfants et des membres du personnel formeront une chaîne. Le mouvement est né de l'initiative de plusieurs parents, réunis sous le nom «Je protège mon école publique», et vise à dénoncer «le sous-financement» du réseau public d'éducation.

Une première activité du genre avait été organisée le 1er septembre dernier. Des actions ont eu lieu dans plus de 260 établissements et ont réuni environ 20 000 personnes.

Plusieurs députés de l'opposition ont indiqué qu'ils prendraient part à l'événement. Françoise David, Manon Massé et Amir Khadir, de Québec solidaire, seront devant l'école Sacré-Cœur, à Québec. La députée péquiste Agnès Maltais s'y trouvera aussi.

Pour sa part, le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, participera à la chaîne devant l'école primaire Sans-Frontières, dans le quartier montréalais de Rosemont.

Au Saguenay aussi

Des chaînes humaines ont été formées un peu partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais la mobilisation semble battre de l'aile dans cette région du Québec.

Dans une école primaire de Saint-David-de-Falardeau, c'était une première. Une chaîne humaine a été formée par une soixantaine de parents, enfants et grands-parents pour dénoncer les coupures en Éducation.

«Nos enfants sont importants pour nous. On ne doit pas toucher aux services qui vont les rendre heureux et meilleurs», a déclaré la porte-parole des parents, Catherine Hudon, dans son discours improvisé devant les contestataires.

«Je crois en l'avenir et notre avenir, c'est les enfants, nos petits-enfants, a dit Nicole Prévost, une grand-maman d'un élève. Si on est fier au Québec, c'est grâce à l'école publique.»

Une autre grand-mère, Patricia Lavoie, était du même avis. «J'ai eu des enfants qui sont venus à cette école et je veux que les enfants aient des programmes pour eux autres. Et que ce ne soit pas coupé.»

Les parents sur place, bien habillés pour affronter un mercure près du point de congélation, étaient là aussi pour se faire entendre. «Au lieu de couper, ils sont censés réinvestir plus. Moi, ça me préoccupe parce que je veux que ma fille ait un bel avenir», a indiqué Cathy Simard, mère d'une élève.

Mobilisation difficile

La mobilisation n'est pas facile, cependant. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on avait élaboré une liste de 14 écoles où des activités de chaînes humaines étaient prévues. Mais après vérification, quelques écoles seulement ont procédé à ce genre de démonstration. Même qu'à certains endroits, une liste de mobilisation avait été affichée à l'intérieur de l'école, mais aucun parent ne l'a signée.

«Ce qui va aider les écoles à garder ces services-là, c'est l'opinion du public. Donc, on a tout intérêt à être là ce matin et à manifester», a dit Catherine Hudon.

Le commissaire scolaire du secteur, Raymond-Marie Mallette, était content de la participation d'une soixantaine de personnes de cette école. «Je suis heureux. Les gens sont venus. C'est la population. On ne va pas les chercher par la main. Ceux qui sont libres de venir, ils viennent.»

En fin de matinée, c'est à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) que la chaîne humaine s'est formée. Plus de 200 étudiants, enseignants et employés de l'université ont réussi à faire le tour du pavillon Alphonse-Desjardins.

«Cette université-là vit une crise. Depuis 2012, ça fait 12 millions de dollars qui sont coupés ici à l'UQAC. Ça représente 15% de son budget, a rappelé Francis Brisson, vice-président aux affaires pédagogiques du MAGE-UQAC. On a vu des cas d'étudiants qui étaient trop nombreux dans leur classe. L'hiver passé, il y a des étudiants qui s'apportaient des chaises de camping dans leur classe parce qu'il n'y avait pas assez de places assises.»

Le rassemblement a duré 20 minutes.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos