Régys Caron
Agence QMI

Écoles illégales: Bolduc taxé de complaisance

Écoles illégales: Bolduc taxé de complaisance

Agnès Maltais.Photo Simon Clarck / Agence QMI

Régys Caron

Dernière mise à jour: 06-11-2014 | 16h39

La députée péquiste Agnès Maltais accuse le ministre de l'Éducation de se montrer complaisant envers les écoles illégales en laissant des parents enseigner leurs préceptes religieux ou culturels à leurs enfants au détriment du régime pédagogique.

«Il y a une dérive au gouvernement parce qu'on est en train de légaliser des écoles qui ne respectent pas le système scolaire et qui ne respectent pas le fait qu'à l'école on apprend les matières de base (sciences, mathématiques, français)», s'est insurgée la députée de Taschereau à l'Assemblée nationale.

Mme Maltais a d'abord pris l'exemple de l'école hassidique Yeshiva Torath Moishe qui enseigne la religion à ses élèves et où les parents se chargent d'enseigner les matières obligatoires du régime pédagogique. Le ministre de l'Éducation vient de légaliser cette école. «On se fie que le soir, à la maison, des parents qui parlent seulement anglais enseignent le français, que des parents créationnistes enseignent les sciences (...) Ça n'a pas de sens», a dit Mme Maltais.

La députée de Taschereau a enchaîné avec une école mennonite de Roxton Falls, en Montérégie, où 22 jeunes filles y recevraient l'enseignement de travaux ménagers (ménage, lavage, tissage). La Presse rapportait en juin qu'il s'agissait d'une école clandestine dont les locaux se trouvent dans une église.

«Le gouvernement libéral a créé un précédent et légalise les écoles illégales, c'est un bar ouvert en éducation pour les extrémismes religieux (...) Est-ce que l'obscurantisme et le sexisme sont maintenant la formation de base dans les écoles du Québec?» a demandé Agnès Maltais.

«Des situations comme ça, quand on les connaît, on veut intervenir, a dit le ministre de l'Éducation.»

«Il est très clair qu'on doit suivre le régime pédagogique (...) que toute école illégale n'est pas tolérable et on va prendre des moyens, a-t-il promis. On parle ici d'enfants qui ne reçoivent pas le régime pédagogique auquel ils ont droit. Nous travaillons là-dessus.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos