Louis Gagné
Agence QMI

Jean-Martin Aussant renonce à briguer la chefferie du PQ

Jean-Martin Aussant renonce à briguer la chefferie du PQ

Jean-Martin Aussant.Photo Marie-Andrée Gosselin / Agence QMI

Louis Gagné

Dernière mise à jour: 06-10-2014 | 12h05

QUÉBEC - L'ancien député péquiste de Nicolet-Yamaska et ex-chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, ne sera pas sur les rangs pour succéder à Pauline Marois à la tête du Parti québécois (PQ).

Celui qui réside à Londres depuis un peu plus d'un an a raconté au Devoir qu'il avait pris une pause de la vie politique pour se consacrer à ses enfants et que cette situation n'avait pas changé.

La sortie du fondateur d'Option nationale vient couper court aux différentes rumeurs qui ont circulé à son sujet au cours des dernières semaines. Certaines suggéraient qu'il se lance dans la course à la chefferie de son ancien parti, alors que d'autres voulaient qu'il revienne dans la Belle Province pour faire campagne aux côtés de l'homme d'affaires Pierre Karl Péladeau.

M. Aussant est en visite au Québec ces jours-ci. Il a fait le voyage expressément pour assister à la remise, dimanche, d'un doctorat honorifique de l'Université de Montréal à l'ancien premier ministre Jacques Parizeau, son mentor politique.

Jean-Martin Aussant n'est pas le premier candidat pressenti à la direction du Parti québécois à renoncer à se lancer dans la course. Les anciens ministres Véronique Hivon, Sylvain Gaudreault, Pascal Bérubé et Réjean Hébert ont déjà annoncé qu'ils ne seraient pas de l'aventure.

Dans un récent sondage réalisé par la firme Léger pour Le Devoir, Jean-Martin Aussant récoltait 7 % des appuis auprès des électeurs péquistes, à égalité en deuxième position avec Bernard Drainville, mais bien loin derrière le favori, Pierre Karl Péladeau, à 53 %.

M. Aussant avait écorché son ancienne formation politique le mois dernier. Dans une lettre publiée dans le quotidien montréalais fondé par Henri-Bourassa, il avait comparé le PQ au navire naufragé «Costa Concordia».

Plaidant pour une refonte en profondeur du Parti québécois qui inclurait l'ensemble des forces souverainistes, l'ancien député de Nicolet-Yamaska avait invité les militants péquistes à ne pas redonner le PQ aux «naufrageurs «entourageux»» qui l'ont conduit à la débâcle du 7 avril dernier.

Aussi sur Canoe.ca

Abonnez-vous par ici à la page Facebook de Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos