André Boisclair renonce à son statut d'employé permanent

Dernière mise à jour: 06-12-2012 | 12h34

QUÉBEC - Nommé délégué général du Québec à New York, André Boisclair renonce à son poste permanent de sous-ministre au sein de la fonction publique québécoise, sous les effets du tollé général qu'avait provoqué cet arrangement.

La première ministre Pauline Marois en a fait l'annonce jeudi matin à l'Assemblée nationale, admettant que cette double nomination constituait une erreur. L'ancien chef du Parti québécois (PQ) occupera uniquement le siège de délégué général du Québec à New York.

«J'étais convaincue qu'il n'y avait pas de problème à ce qu'il intègre la fonction publique de façon permanente. Mais j'ai entendu le point de vue des gens. Je ne veux absolument pas que mon gouvernement soit attaqué sur des questions éthiques», a-t-elle précisé.

Elle a par ailleurs annoncé la formation d'un comité responsable d'évaluer les candidatures à de hautes fonctions dans l'administration publique.

Aussi sur Canoe.ca

Ce comité sera composé de trois sages responsables de baliser ce type de nominations en examinant notamment la rémunération, les conditions de travail et l'allocation de fin de mandat.

La chef du Parti québécois a admis son étonnement face aux réactions négatives qu'a suscité le double statut d'André Boisclair. «J'ai été étonnée», a-t-elle lancé, soulignant qu'elle était sensible au pouls de la population.

François Legault considère pour sa part que les erreurs s'accumulent sous la gouvernance Marois.

«Personne ne peut être contre le fait qu'il y a une certaine sagesse à admettre ses erreurs. Mais, je ne sais pas si on n'a jamais vu un gouvernement faire autant d'erreurs en trois mois, ça devient inquiétant», a déclaré le chef de la CAQ.


Vidéos

Photos