Alexandre Duplessis et Jacques St-Jean veulent succéder à Gilles Vaillancourt

Dernière mise à jour: 20-11-2012 | 14h58

LAVAL – Deux candidats briguent le poste de maire intérimaire de Laval. Les conseillers Alexandre Duplessis et Jacques St-Jean ont déposé leurs candidatures mardi pour succéder au maire démissionnaire Gilles Vaillancourt.

En entrevue avec L’Écho de Laval, M. St-Jean a indiqué avoir pris sa décision tard en matinée. «J’ai pris le temps de réfléchir longuement avant de poser ma candidature», a-t-il dit.

Plus tôt mardi matin, le conseiller Alexandre Duplessis a aussi annoncé sa candidature, disant vouloir insuffler plus de «transparence (à la vie politique municipale à Laval) et donner plus d’ouverture au vérificateur de la Ville».

En entrevue à TVA Nouvelles, M. Duplessis a dit voir d’un bon œil la venue de vérificateurs externes envoyés par Québec à la mairie de Laval.

La période de mise en candidature pour le poste de maire intérimaire a pris fin à midi trente mardi.

Tel que le stipule la procédure officielle adoptée, une élection secrète devra être tenue lors d'une assemblée extraordinaire dont la date sera déterminée ultérieurement. Les 21 élus lavallois seront appelés à trancher.

Bien connu dans les milieux de l'enseignement et du sport, Jacques St-Jean est conseiller municipal du quartier Saint-François depuis 1993. Grand sportif, il est impliqué dans le domaine du hockey depuis des décennies, notamment à titre de grand patron de l’École de hockey Jacques St-Jean.

De son côté, Alexandre Duplessis est conseiller municipal de Saint-Martin depuis 2005. Âgé de 42 ans, il est le plus jeune des élus lavallois. Il travaille aussi comme directeur du développement pour l'entreprise EBI-Energie, lui qui a auparavant occupé des emplois chez Trandev Canada et l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

C’est M. Duplessis qui a proposé à ses collègues du conseil municipal, le 4 février 2008, d’accepter la recommandation du comité exécutif de vendre un terrain à la compagnie Placements Rizzuto pour la somme de 463 000 $. Ce lot a été revendu, quelque temps plus tard, avec un profit de 1,2 million $.

Cette transaction fait présentement l’objet d’une enquête par la Sûreté du Québec. Questionné par «L’Écho de Laval», Alexandre Duplessis s’est défendu d’avoir mal agi dans ce dossier.

«Avec l’information que je détenais à ce moment, tout était conforme à mes yeux. Ce n’est que récemment que j’ai été mis au courant de faits nouveaux. J’ai agi en toute bonne foi», a-t-il précisé.

Dissolution du parti de Gilles Vaillancourt

Au pouvoir depuis 30 ans, le parti PRO des Lavallois (Équipe Vaillancourt) a annoncé sa dissolution en début de soirée lundi. Selon le communiqué émis par le parti, le conseil général de la formation politique a décidé de façon unanime de sa dissolution lors d'une réunion tenue en fin d'après-midi lundi.

Les 20 conseillers du parti siégeront dorénavant à titre d'indépendants au conseil municipal de Laval.

M. Duplessis a indiqué que ce parti «n’avait plus sa raison d’être» et s’est dissocié de la politique de l’ancien maire Gilles Vaillancourt. Il a par ailleurs assuré qu’il sera de la course à la mairie en 2013.


Vidéos

Photos