Bachand évoque la coalition

En cas de budget catastrophique - Bachand évoque la coalition

Raymond Bachand n'a par ailleurs pas exclu l'idée que ses collègues députés et lui s'abstiennent de voter contre le budget péquiste ou se présentent en moins grand nombre au moment du vote, question d'éviter de plonger le Québec en élections durant les vacances de Noël.Photo Archives / Agence QMI


Geneviève Lajoie

QUÉBEC - Le libéral Raymond Bachand a évoqué lundi un scénario de gouvernement de coalition avec les troupes de François Legault si jamais il juge le budget Marceau catastrophique pour l'économie du Québec.

«Les Québécois ne veulent pas d'élections, est-ce qu'une coalition est envisageable? S'il est responsable, M. Legault ne devrait pas fermer la porte», a déclaré l'ex-ministre des Finances, lundi, sur les ondes de LCN.

«Si on a 60 % du vote et ils sont en train de détruire l'économie du Québec, est-ce que c'est une question qu'on doit au moins se poser? Il y a 60 % des électeurs qui ont voté pour ces deux partis (PLQ et CAQ)», a rappelé M. Bachand.

Aussi sur Canoe.ca

Interrogé par la suite par Le Journal de Québec sur cette déclaration plutôt inattendue, le prétendant au trône libéral ne s'est pas défilé. «Moi, je n'ai pas la langue de bois, a-t-il insisté. C'est une option qui est sur la table, ça existe en Grande-Bretagne et dans beaucoup de pays dans le monde».

La CAQ ne voit cependant pas les choses de la même manière. Au cabinet de François Legault, on est catégorique. «Jamais on ne fera de coalition avec le Parti libéral du Québec qui a les mains sales», répète-t-on à qui veut l'entendre.

Raymond Bachand n'a par ailleurs pas exclu l'idée que ses collègues députés et lui s'abstiennent de voter contre le budget péquiste ou se présentent en moins grand nombre au moment du vote, question d'éviter de plonger le Québec en élections durant les vacances de Noël.

Le député d'Outremont a accusé du même souffle le chef caquiste de jouer au «matamore» en refusant d'envisager d'autre option que de voter contre le budget, au risque de provoquer des élections hivernales.


Vidéos

Photos