Le PQ va augmenter les redevances


Alain Laforest

QUÉBEC - L'intention du gouvernement Marois de modifier à nouveau le régime des redevances dans l'industrie minière suscite des inquiétudes dans le secteur.

Le gouvernement a fait savoir lundi que ce régime ne sera pas modifié avant la fin d'une série de consultations avec les minières.

Le Parti québécois ne veut pas que le Nord de la province soit un bar ouvert. «Et c'est pour ça qu'on dit que c'est le Nord pour tous et on ne fera pas les choses n'importe comment», a affirmé Martine Ouellet, la ministre des Ressources naturelles.

Son gouvernement souhaite imposer aux minières une redevance minimale de 5 %, tout en obligeant les compagnies à payer une surtaxe de 30 % si leurs profits sont trop importants.

«On sait qu'il y a eu 10 minières sur 19 qui n'ont payé aucune redevance, zéro cent la tonne de fer. On ne veut plus que ce soit possible» a expliqué Mme Ouellet.

Mais elle ne ferme pas la porte à la négociation. «C'est la solution la plus intéressante à laquelle on est arrivés. Toutefois, moi, je suis tout à fait ouverte s'il y a des propositions tout aussi intéressantes, ou même plus intéressantes, qui nous permettent d'arriver au même résultat. La porte est ouverte. Je vais faire une discussion, donc la solution n'est pas arrêtée», a-t-elle précisé.

La ministre compte rencontrer des experts dans tous les domaines pour que l'ensemble des Québécois puisse bénéficier des retombées.

Et elle souligne que la renégociation du contrat pour la construction de la route vers le mont Otish avec la minière Stornoway Diamonds fera économiser 125 millions aux Québécois, sans compromettre le projet de la mine de diamants.

«On est pour le développement du Nord, on est pour le développement des mines. On veut juste que ça se fasse de façon responsable», a-t-elle dit.

Mais l'industrie demeure fragile. Mardi, la minière Cliffs a annoncé qu'elle reporte la phase 2 de son projet de développement de la mine du lac Bloom, à Fermont, sur la Côte-Nord.

Cliffs veut conserver ses liquidités, compte tenu de la volatilité des marchés et de la baisse de la demande en fer : 400 travailleurs de la construction se retrouvent au chômage.

Le premier budget Marceau, qui sera déposé ce mardi, ne devrait apporter aucune modification au régime de redevances minières.

Selon nos informations, le nouveau régime de redevances serait plutôt mis en place au printemps prochain.


Vidéos

Photos