Agence QMI

Le PQ raffle le «450»

Élections 2012 - Le PQ raffle le «450»

Pauline MaroisPhoto AFP

Le Parti québécois (PQ), qui formera le prochain gouvernement, a remporté la bataille du « 450 », raflant la majorité des circonscriptions de la Rive-Sud et de la couronne nord de Montréal.

Le PQ a remporté 16 des circonscriptions du «450». Parmi celles-ci, Pierre Duchesne l'a emporté dans Borduas, Bernard Drainville dans Marie-Victorin, Stéphane Bergeron dans Verchères, Mathieu Traversy dans Terrebonne, Scott Mckay dans Repentigny, Guy Lelclair dans Beauharnois, Roland Richer dans Argenteuil et Bertrand St-Arnaud dans Chambly.

Bernard Drainville s'est réjoui des résultats. «On a mis à la porte le gouvernement libéral, on l'a remplacé par la première femme première ministre du Québec et un gouvernement péquiste.»

Il a ajouté qu'un gouvernement minoritaire «ça veut dire écouter, dialoguer, faire des compromis. Mme Marois est bien placée pour le faire, c'est une femme de consensus, responsable, capable de mettre en place certains de nos engagements», a-t-il dit, précisant que d'autres engagements du PQ devront êtes mis de côté pendant ce mandat.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a fait élire au total sept élus dans le «450». Pierre Moreau est réélu dans Châteauguay, Nicole Ménard dans Laporte, Pierre Paradis dans Brome-Missisquoi, Stéphane Billette dans Huntingdon, Lucie Charlebois dans Soulanges, Fatima Houda-Pepin dans La Pinière et Yvon Marcoux dans Vaudreuil.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a remporté au total huit circonscriptions sur la Rive-Sud et la couronne nord de Montréal, dont L'Assomption, où se présentait François Legault, et Saint-Jérôme, circonscription du candidat vedette Jacques Duchesneau.

Le transfuge du PQ Daniel Ratthé a été élu dans Blainville, Nathalie Roy dans Montarville, François Bonnardel dans Granby, Stéphane Le Bouyonnec dans La Prairie et Hélène Daneault dans Groulx. Mme Daneault, qui est mairesse de Rosemère, a battu dans Groulx Raymond Archambault, le président du PQ.

Peu avant 23 h, sans même avoir confirmation de son élection dans la circonscription de l'Assomption, bien qu'étant en avance, le chef de la CAQ, François Legault, a pris la parole.

«En seulement neuf mois, on a réussi à fonder un nouveau parti politique et mener une féroce bataille électorale. Bravo! Le défi était énorme, comme nouveau parti, on avait des preuves à faire, mais les résultats de ce soir démontrent que la Coalition avenir Québec est là pour rester. Désormais, le paysage politique n'est plus le même au Québec.»

Un peu plus tôt en soirée, questionné sur les sueurs froides qu'il a données à son chef pendant la campagne, Jacques Duchesneau ne s'est pas excusé. «Mon chef est fait fort! On ne change pas qui on est. On a fait un travail d'équipe, ce qui compte c'est le résultat. »
Sur sa capacité à «faire le ménage» comme membre de la troisième opposition, M. Duchesneau a dit « je n'allais pas là pour avoir un titre, mais pour faire un travail».

Dans Terrebonne, son collègue caquiste Gaétan Barrette a été battu. Sur Twitter, il a indiqué : «Voilà! Merci à tous! Pour la twittosphère: ‘'the president has left the building''... Et ne reviendra pas.» Il n'a pas participé au rassemblement caquiste qui s'est tenu plus tard en soirée.
Dans Sanguinet, le transfuge caquiste François Rebello a également été battu.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos