Jean-Luc Doumont
Agence QMI

Le ministre Bolduc propriétaire d'un «fast-food»

Saine Alimentation? - Le ministre Bolduc propriétaire d'un «fast-food»

Un exemple de repas servi par le restaurant.Photo Jean-Luc Doumont / Agence QMI


Jean-Luc Doumont

SAGUENAY – Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, montre-t-il la voie vers une saine alimentation avec le restaurant dont il est le propriétaire à Alma ?

C'est la question que l'on peut se poser en examinant le menu de Chez Goofy où la poutine et autres aliments-minute sont à l'honneur.

Pour les clients du restaurant, le fait qu'Yves Bolduc soit propriétaire d'un restaurant ne change en rien leurs habitudes, ni même la perception du travail d'un ministre de la Santé.

Roger Tremblay d'Alma est un habitué du restaurant. Selon lui, M. Bolduc ne devrait pas vendre ses parts dans l'entreprise.

«Cela fait des années que je mange ici. Comme je dois faire attention à mon cholestérol, je ne mange pas de poutine. C'est aux clients à se responsabiliser», commente-t-il.

Néanmoins, lors de notre visite au restaurant Chez Goofy à l'heure du dîner, la majorité des plats étaient de la poutine sur les tables.

La semaine dernière, une controverse a éclaté lorsque la chef péquiste Pauline Marois a affirmé qu'un ministre de la Santé devait montrer l'exemple en ayant de bonnes habitudes de vie.

Le candidat de la CAQ, le Dr Gaétan Barrette, qui est doté d'un solide physique, s'est senti visé. Il a soutenu que Mme Marois avait insulté la moitié de la population québécoise. M. Bolduc est propriétaire avec sa famille du restaurant Chez Goofy. Joint au téléphone, il n'a pas souhaité faire des commentaires.

Dans le restaurant, un autre client, Florian Gagné, de Québec, a souligné que les clients étaient libres de choisir le restaurant dans lequel ils souhaitent manger.

Roger Tremblay et Claudette Bouchard, de Saint-Bruno, eux, ont mentionné que le restaurant était avant tout une entreprise familiale.

«Yves Bolduc était mon médecin lorsqu'il pratiquait à Alma. Cela était connu qu'il était propriétaire et c'est même une entreprise familiale. Il faut faire la différence entre le monde des affaires et la fonction de ministre. Il ne faut pas mélanger tout cela. Yves Bolduc est aussi un homme d'affaires, tout comme François Legault».

Finalement, Michel Simard de Jonquière était quant à lui plus cinglant envers la classe politique : «Il ne devrait pas vendre ses parts, c'est aux personnes à juger ce qui est bon pour leur santé. Je trouve cela ridicule la politique», a-t-il conclu.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos