Québec solidaire lance son Plan vert

Élections - Québec solidaire lance son Plan vert

Le parti politique Québec Solidaire présente, le lundi 6 août 2012, son Plan vert.JEAN-FRANÇOIS VILLENEUVE / AGENCE QMI

Québec solidaire (QS) a présenté lundi son Plan vert, une réplique environnementaliste au Plan Nord des libéraux.

Le projet est ambitieux. Si Québec solidaire est porté au pouvoir le 4 septembre, il misera sur les transports collectifs et électrifiés avec comme objectif de «sortir le Québec du pétrole».

«Ce Plan vert, c'est un plan que nous vous proposons pour prendre le virage que le Québec a besoin», a assuré Amir Khadir, co-porte-parole du parti. Il a dénoncé «l'exploitation des ressources naturelles au profit des étrangers», une façon de faire qui date du XIXe siècle, selon lui.

«Il faut radicalement changer nos transports, investir massivement pour électrifier nos transports au Québec, a-t-il poursuivi. Il faut offrir à nos villes comme à nos régions des moyens de transport collectif basés sur une énergie que nous produisons nous-mêmes (…) au lieu de dépendre du pétrole qu'on importe de l'étranger.»

Aussi sur Canoe.ca
Le Plan vert prévoit entre autres de créer un train électrifié entre Québec et Montréal. Ce projet «va servir de rampe de lancement pour par la suite développer de nouveaux liens ferroviaires rapides et efficaces dans toutes les régions du Québec pour (…) soutenir l'économie de nos régions», toujours selon M. Khadir.

Une prolongation du métro de Montréal est aussi dans les plans de Québec solidaire.

166 000 emplois

Pour payer le tout, Québec solidaire mise sur un resserrement du contrôle gouvernemental sur les compagnies qui veulent exploiter les ressources naturelles du Québec. M. Khadir estime que les redevances minières imposées par son parti pourraient rapporter 2 milliards $ et soutenir 166 000 nouveaux emplois dans des secteurs communautaires et écoresponsables.

«La Caisse de dépôt et placement du Québec a investi 5 milliards $ dans les sables bitumineux de l'Alberta, a avancé Françoise David, co-porte-parole de QS. Nous lui proposons d'investir des montants beaucoup plus considérables dans le soutien aux coopératives, aux organismes sans but lucratif et aux entreprises d'économie sociale.

Ces secteurs d'activités seraient «de plus en plus importants au Québec» et emploieraient «énormément de femmes». Ils favoriseraient de plus une meilleure répartition hommes-femmes, en danger selon elle avec le Plan Nord libéral.

«Nous refusons de construire la nouvelle économie uniquement en disant : «les gars dans le Grand Nord, et puis les femmes continuez de travailler au salaire minimum chez Walmart ou dans les petites entreprises», a-t-elle affirmé. «Il faut faire mieux que ça.»


Vidéos

Photos