Jean-Marc Gilbert
Journal de Montréal

Un site Web truffé de fautes

Équipe autonomiste - Un site Web truffé de fautes

Le président du Mouvement Québec français, Mario Beaulieu, a déploré la qualité du français du site Web de l’Équipe autonomiste du Québec, traduisant un «manque de professionnalisme», selon lui.© SITE WEB DE L’ÉQUIPE AUTONOMISTE


Jean-Marc Gilbert

Au moment où certains considèrent que la langue française est en perdition au Québec, voilà que le site Internet de l'Équipe autonomiste renferme un grand nombre de fautes d'orthographe, selon ce qu'a constaté le Journal.

Formé d'ex-militants adéquistes frustrés de la fusion avec la Coalition avenir Québec (CAQ), ce mouvement tente de devenir un parti politique.

Un coup d'oeil rapide au site de la formation politique suffit pour déceler quelques fautes pourtant très évidentes.

Par exemple, voici ce qu'on pouvait lire sous l'onglet «Dons».

«Dès que le Directeur général des élections du Québec aura autorisé le parti, il nous fera plaisir d'accepter (sic) vos dons.»

«Nous avons évidemment besoin de tous (sic) le monde», pouvait-on voir sous l'onglet «S'impliquer».

En consultant la section «Programme», on remarque qu'il est écrit «Surveiller nous (sic)» au lieu de «Surveillez-nous».

Même le bandeau vert du haut de la page semble comporter une faute.

Non seulement a-t-on négligé de mettre l'accent sur le «e» du mot équipe, mais le «a» du mot autonomiste est écrit avec une majuscule, contrairement à ce qu'on peut voir dans les textes des différentes pages du site.

Finalement, le Journal remarque aussi que quelques «s» superflus avaient été ajoutés à des mots, comme «du ministères (sic)».

Manque de crédibilité

Le président du Mouvement Québec français, Mario Beaulieu, estime que «ce n'est pas professionnel» et qu'un si grand nombre de fautes peut «nuire à l'image de la formation politique».

«Ces gens ne semblent pas accorder d'importance à la qualité du français», déplore- t-il.

Président d'Impératif français, Jean- Paul Perreault dénonce aussi ce qu'il considère «inélégant et inacceptable».

«Il s'agit d'un témoignage éloquent du peu de souci qu'on accorde à l'identité québécoise», affirme-t-il.

«Lorsqu'on ambitionne de devenir une formation politique et que l'on s'affiche, il faut que ce soit fait dans un français impeccable», ajoute-t-il.

Corrigé sous peu

Joint par le Journal, le président intérimaire de l'Équipe autonomiste, Éric Barnabé, prend le blâme.

«Notre correcteur est en vacances, mais toutes les corrections seront faites d'ici la fin du mois de janvier», explique-t-il.

«Je ne suis pas très bon en français. Ma force, c'est l'organisation», ajoute M. Barnabé.

Après l'entretien entre le représentant du Journal et M. Barnabé, certaines corrections ont été apportées au site.

Parmi celles-ci, on peut voir que le mot «accepter» a été corrigé, tout comme «tout le monde».

Par contre, d'autres fautes évidentes sont toujours présentes comme «Surveiller nous» au lieu de «Surveillez-nous», sous la section «Programme».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos