Jean-Luc Lavallée / Agence QMI
Agence QMI

Guy Bertrand mise sur les libéraux pour réaliser l'indépendance

Publication de son « testament politique » - Guy Bertrand mise sur les libéraux pour réaliser l'indépendance

Guy Bertrand© Agence QMI / Archives


Jean-Luc Lavallée / Agence QMI

Dernière mise à jour: 13-12-2011 | 15h57

QUÉBEC - L'avocat Guy Bertrand affirme, dans un nouvel essai littéraire qu'il a lancé mardi, que le Parti libéral est « le mieux placé » pour réaliser l'indépendance du Québec.

Me Bertrand, qui a déjà publié le « Guide d'accès à l'indépendance pour la survie du Québec français », récidive avec son « testament politique », baptisé « Le Projet Liberté-Nation ». Il souhaite que le Québec se libère du Canada et il prône la création des « États-Unis de l'Amérique française », à savoir une république d'états régionaux fédérés.

À l'heure actuelle, selon lui, seuls les libéraux peuvent y arriver. Et il le dit le plus sérieusement du monde. Me Bertrand s'attend d'ailleurs à essuyer des critiques à cet égard, mais il se défend d'être utopiste.

« Je sais que ça va vous paraître peut-être farfelu, mais non, moi je dis que tout est possible dans l'histoire. Quel est le parti le mieux placé pour aller vers la clientèle fédéraliste, la clientèle “statu quoiste” comme on l'appelle, c'est évidemment le Parti libéral », a-t-il expliqué, ajoutant que le PLQ est le seul qui est en mesure de rallier les communautés francophones, anglophones, allophones et autochtones.

Guy Bertrand, l'un des membres fondateurs du Parti québécois, ajoute que c'est le PLQ, sous Robert Bourassa, qui s'est approché le plus près de l'indépendance du Québec. Quant à l'actuel premier ministre Jean Charest, il rappelle que celui-ci a déjà déclaré, lors d'une mission en France en 2006, qu'un Québec indépendant serait économiquement viable.

Attaques contre Legault

En conférence de presse mardi matin, Guy Bertrand a également pourfendu l'ex-péquiste François Legault, chef de la Coalition avenir Québec, que plusieurs voient déjà dans le siège du futur premier ministre. « M. Legault, ce qu'il nous propose, c'est la résignation nationale.

L'histoire va le juger sévèrement. Il est 10 ans en arrière de son temps », s'est-il insurgé.

« Il a choisi d'ignorer l'indépendance. Pour lui, le peuple québécois ne serait pas rendu à l'âge adulte. Il serait ni plus ni moins qu'un “grand tarla” en culotte courte qui serait incapable de prendre soin de lui-même. »

L'avocat de Québec dit avoir consacré environ 1000 heures à la rédaction de son essai et espère que ceux qui le critiqueront auront au moins la décence de le lire au complet. « Si le Parti libéral lit ça, personne ne va trouver que c'est farfelu. Si le Parti québécois lit ça, personne ne va trouver que c'est farfelu, M. Legault non plus. Le problème, c'est qu'on ne lit pas. On se fie beaucoup aux manchettes des journaux. »

Appel aux souverainistes

Me Bertrand a par ailleurs lancé un appel à l'unité des forces souverainistes. « Je prie les indépendantistes de cesser de se diviser et de se quereller sur la place publique et dans les médias. Si [la famille indépendantiste] ne se ressaisit pas, elle finira pas périr et je crois malheureusement que la régression est déjà commencée avec la création de multiples partis indépendantistes. »

Offert gratuitement

Son essai de plus de 400 pages ne sera pas vendu en librairie. Il est disponible uniquement sur le site internet de la Fondation littéraire Fleur de Lys. Les gens peuvent y commander un exemplaire imprimé ou le télécharger gratuitement au http://manuscritdepot.com.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos