Rémi Nadeau/Agence QMI
Journal de Québec

La colère gronde à Québec

Amphithéâtre - La colère gronde à Québec

Le premier ministre Jean Charest.© Stevens Leblanc/Agence QMI


Rémi Nadeau/Agence QMI

QUÉBEC — Majoritairement insatisfaits, les citoyens de Québec craignent que la volte-face du gouvernement Charest dans le dossier de l’amphithéâtre entraîne un report de sa construction et compromette le retour d’une équipe de la Ligue nationale de hockey.

Aussi sur Canoe.ca
C’est ce qui ressort d’un sondage éclair Léger Marketing mené mercredi pour le compte du « Journal de Québec » auprès de 519 répondants de la région de la Capitale-Nationale.

« L’appui au projet est massif, mais les gens sont déçus et ils sont inquiets, alors on peut dire que la colère gronde », a indiqué le directeur de recherche en affaires publiques de la firme, Sébastien Dallaire.

En effet, 83 % des personnes sondées appuient le projet d’un nouvel amphithéâtre, en hausse de 6 % sur une précédente enquête menée en avril dernier.

Mais elles estiment que le rêve qu’elles caressent a été sérieusement malmené par la classe politique au cours des dernières semaines.

Une majorité de répondants, 59 %, se disent insatisfaits de la façon dont le gouvernement Charest a géré le projet de loi 204, qui devait sécuriser l’entente de gestion de l’amphithéâtre conclue avec la compagnie Quebecor.

Par contre, même s'il a refusé d'utiliser le bâillon pour que la loi privée du maire de Québec, Régis Labeaume, soit adoptée, le premier ministre Jean Charest n’est pas celui que les citoyens blâment pour le cafouillage entourant ce dossier.

Ce sont principalement le député de Québec solidaire Amir Khadir, à 34 %, et l’ex-directeur général de la ville Denis de Belleval, à 27 %, que les répondants identifient comme les fossoyeurs de l'initiative.

« Les gens ne sont pas satisfaits du travail du gouvernement Charest, mais il n’est pas perçu comme responsable de la débâcle, ce sont les opposants qui sont montrés du doigt comme les coupables », a commenté M. Dallaire.

Inquiétude

Visiblement, les citoyens de Québec sont très inquiets pour la suite des choses, puisque les deux tiers d’entre eux croient que le report de l’adoption de mesures législatives pour protéger l’entente conclue entre la ville et Quebecor repoussera l’échéancier de la construction d’un nouveau Colisée.

De plus, 54 % des répondants estiment que les plus récents développements dans le dossier risquent de compromettre le retour des Nordiques dans la Capitale-Nationale.

Par ailleurs, les gens de Québec sont partagés lorsqu’on leur demande s’ils croient que le gouvernement traite équitablement les dossiers de leur région par rapport à ceux de Montréal.

Ils sont 43 % à avoir répondu « oui » à cette question alors que 47 % ont répondu par la négative.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Vidéos

Photos