AFP
AFP

Le Canada réfléchit à une amnistie pour les peines de possession de cannabis

Le Canada réfléchit à une amnistie pour les peines de possession de cannabis

Photo d'archives, Agence QMI

AFP

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a indiqué mercredi que son gouvernement réfléchissait à une amnistie pour les personnes condamnées pour possession de cannabis, alors que l'usage récréatif de cette drogue douce deviendra légal le 17 octobre.

«Comme nous l'avons dit, nous allons étudier ça dès que la loi aura été modifiée, donc à partir du 17 octobre, nous allons étudier le meilleur moyen d'y parvenir», a déclaré M. Trudeau à quelques journalistes, sans plus de détails.

Son porte-parole, joint par l'AFP, a expliqué que les modalités pratiques de cette éventuelle amnistie (au cas par cas ou pour tous les condamnés) n'étaient pas encore disponibles.

Le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, chargé de la mise en oeuvre de la légalisation du cannabis, a pour sa part rappelé mercredi devant les députés que la législation actuelle «restera en vigueur» jusqu'au 17 octobre.

En 2013, Justin Trudeau avait reconnu avoir fumé des joints à cinq ou six reprises dans sa vie, notamment à un dîner entre amis après son élection au parlement.

Il avait par ailleurs expliqué que son frère Michel, décédé en 1998 dans une avalanche, faisait l'objet de poursuites judiciaires pour avoir été en possession d'une «très petite quantité» de cannabis. Le cas de son frère avait influencé sa décision de proposer la légalisation de cette drogue.

Mardi, M. Trudeau a tweeté une vieille photo où il pose à côté de son cadet, qui aurait eu 43 ans mardi, concluant son message par un «Je t'aime petit frère».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos