Agence QMI
Agence QMI

Octroi d'un permis de pêche dans l'Atlantique: le commissaire à l'éthique enquêterait sur le ministre LeBlanc

Octroi d'un permis de pêche dans l'Atlantique: le commissaire à l'éthique enquêterait sur le ministre LeBlanc

Photo d'archives Chris Roussakis

Agence QMI

Le ministre fédéral des Pêches, Dominic LeBlanc, ferait l'objet d'une enquête du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique en lien avec l'attribution d'un permis de pêche à une coentreprise de la région de l'Atlantique.

Radio-Canada a écrit sur son site internet vendredi soir qu'une enquête a été ouverte vendredi dernier et qu'elle porte sur le permis de pêche accordé à l'entreprise Five Nations Clam «pour une variété de palourdes, la mactre de Stimpson, dans les eaux de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador».

Les conservateurs demandaient depuis quelques semaines au commissaire à l'éthique d'enquêter sur cette affaire dans la foulée d'informations divulguées dans le cadre d'une contestation juridique du permis accordé il y a quelques mois.

Le porte-parole conservateur en matière de pêches, Todd Doherty, avait fait part de ses préoccupations au commissaire à l'éthique au sujet de possibles liens entre le ministre LeBlanc et l'entreprise Five Nations Clam et son partenaire d'affaires, Premium Seafoods, rapportait le «National Post» le 8 mai dernier. «Le président et chef de la direction de Premium Seafoods, Edgar Samson, est le frère d'un député libéral et le président de NunatuKavut, un des partenaires de Five Nations, est un ancien député libéral», écrivait le journal torontois, en citant une lettre du député Doherty transmise au commissaire à l'éthique.

«Je crains que la relation entre Five Nations Clam Company et son partenaire, Premium Seafoods, ait pu jouer un rôle dans la décision du ministre LeBlanc, a écrit M. Doherty dans sa lettre, toujours citée par le «National Post». En octroyant la licence lucrative, qui vaut potentiellement des millions de dollars, à la compagnie du frère d'un collègue libéral, il semblerait que le ministre a indûment favorisé des intérêts privés.»

En septembre dernier, Dominic LeBlanc avait annoncé son intention de créer un nouveau permis pour la pêche à la mactre de Stimpson, représentant 25 % du total autorisé des captures pour cette pêche. Après un processus de déclaration d'intérêt, le projet de Five Nations Clam, constituée des Premières Nations du Québec, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador, de l'Île-du-Prince-Édouard, et du Nouveau-Brunswick, en partenariat avec Premium Seafoods, avait été retenu et le nouveau permis avait été annoncé le 21 février. Le ministre avait alors déclaré que cette initiative devait permettre «de créer de bons emplois pour la classe moyenne des peuples autochtones se trouvant dans chacune des provinces de l'Atlantique et au Québec». «Il s'agit d'une mesure déterminante vers la réconciliation», avait-il ajouté.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos