Maxime Huard
Journal de Québec

Journée d'action du NPD : la météo empêche Jagmeet Singh de se rendre à Saguenay

Journée d'action du NPD : la météo empêche Jagmeet Singh de se rendre à Saguenay

Jagmeet Singh, chef du NPD Photo Guillaume St-Pierre

Maxime Huard

OTTAWA - Le Nouveau Parti démocratique (NPD) doit tenir dimanche une journée d'action dénonçant «l'iniquité fiscale» dont profitent les géants du web. Ce sera toutefois sans leur chef, qui a dû annuler sa présence à Saguenay en raison du mauvais temps.

Les députés et militants de plus d'une dizaine de circonscriptions québécoises détenues par le NPD comptent faire du porte-à-porte, mener une campagne d'appels et faire signer une pétition appelant le fédéral à taxer les services en ligne.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, devait initialement participer à l'opération dans Chicoutimi, où une élection partielle doit être annoncée d'ici juin. Il a toutefois dû annuler sa présence à la dernière minute «en raison de l'annulation de vols d'avion [due aux] conditions météorologiques extrêmes», a fait savoir le parti par communiqué tard samedi soir.

Le NPD a assuré que le reste de ses activités iraient de l'avant, malgré la tempête printanière attendue au Québec.

Refus catégorique d'Ottawa

«Les libéraux sont inactifs depuis trop longtemps et sanctionnent une forme d'iniquité fiscale. La PME sur le coin de la rue, elle, n'a pas le choix de charger les taxes», a déclaré en entrevue le lieutenant québécois du NPD, Alexandre Boulerice.

Québec a décidé dans son dernier budget d'aller de l'avant avec une taxe sur les services en ligne, comme Netflix ou Spotify. De son côté, Ottawa refuse catégoriquement d'emboîter le pas, prétextant qu'il ne veut pas imposer une nouvelle taxe aux contribuables.

«Ça, c'est clairement rire des gens. La taxe existe depuis longtemps et les règles du jeu doivent être les mêmes pour tout le monde», a martelé M. Boulerice, qui souhaite attirer l'attention sur une position politique «intenable» du gouvernement Trudeau.

Il y a un peu plus de deux ans, les libéraux avaient promis en campagne électorale de ne pas imposer la TPS sur les services en ligne. La pression a toutefois monté d'un cran au pays depuis la présentation de l'entente Netflix, en septembre dernier, qui ne soumet le diffuseur à aucune taxe.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos