Agence QMI
Agence QMI

Le NPD demande une enquête fédérale sur les fabricants d'opioïdes

Le NPD demande une enquête fédérale sur les fabricants d'opioïdes

De l'oxycontinPhoto Archives / Agence QMI

Agence QMI

OTTAWA | Face à la crise des opioïdes qui a fait plus de 4000 victimes en 2017 au Canada, le Nouveau Parti démocratique (NPD) réclame une enquête du gouvernement fédéral sur le rôle des fabricants de médicaments.

Aux États-Unis, des procédures judiciaires ont déjà permis aux autorités de récupérer jusqu'à 700 millions $ et de mener à des condamnations contre des dirigeants de la compagnie Pharma Purdue, a rappelé le NPD jeudi.

L'entreprise qui fabrique l'OxyContin fait l'objet de nombreuses poursuites aux États-Unis pour avoir minimisé les effets addictifs de ce médicament utilisé pour soulager les douleurs chroniques.

«À l'opposé, le gouvernement fédéral du Canada n'a même pas lancé d'enquête ou réclamé de compensations pour les conséquences tragiques et les coûts publics associés à l'accoutumance aux produits de ces entreprises. Si les dirigeants de ces entreprises ont minimisé ou caché les effets toxicomanogènes de ces produits aux États-Unis, il est possible qu'ils l'aient fait au Canada aussi», a souligné le député Don Davies dans un communiqué.

Selon l'élu néodémocrate, Ottawa doit exiger des indemnisations auprès des fabricants pour le coût de la toxicomanie sur le système de santé publique, plutôt que de laisser aux citoyens la responsabilité de lancer des actions collectives.

Un règlement de 20 millions $ conclu en mai 2017 entre Purdue Pharma et plus d'un millier de Canadiens touchés par la dépendance avait été approuvé en Nouvelle-Écosse, en Ontario et au Québec. L'entente, en vertu de laquelle l'entreprise n'admettait aucune faute, prévoyait un dédommagement de 2 millions $ pour les provinces.

Le mois dernier, un juge de la Saskatchewan a toutefois rejeté le règlement, arguant que les montants sur la table étaient insuffisants.

Le NPD évalue à plus d'un milliard de dollars les fonds publics dépensés par les différents gouvernements partout au pays en assurance-médicaments, en soins d'urgence et en traitement.

«Quel message est-ce que cela envoie lorsque des milliers de personnes au Canada meurent de surdoses et que nos administrations ne demandent pas justice?» a demandé M. Davies.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos