Agence QMI
Agence QMI

Pipeline Trans Mountain: Trudeau interrompra son voyage pour une réunion d'urgence

Pipeline Trans Mountain: Trudeau interrompra son voyage pour une réunion d'urgence

AFP

Agence QMI

OTTAWA | Tout juste avant de s'envoler pour un voyage de huit jours, Justin Trudeau a annoncé jeudi qu'il reviendrait au Canada dimanche soir pour une réunion avec les premiers ministres de l'Alberta et de la Colombie-Britannique sur la dispute entourant le pipeline Trans Mountain.

«Le premier ministre reviendra à Ottawa après sa visite au Pérou [...] afin de discuter des prochaines étapes pour faire avancer le projet d'expansion de Trans Mountain», a confirmé la porte-parole Eleanore Catenaro.

La visite officielle en France qui doit suivre le Sommet des Amériques aura lieu comme prévu à partir de lundi, a-t-elle également précisé. Le premier ministre se rendra ensuite au Royaume-Uni.

Justin Trudeau avait été critiqué par l'opposition à Ottawa pour avoir maintenu son déplacement à l'étranger alors que l'Ouest du pays est aux prises avec un affrontement sur la suspension du projet d'expansion du pipeline Trans Mountain par la firme Kinder Morgan.

Choc fédéral-provincial

L'entreprise américaine a suspendu dimanche dernier tous ses investissements «non-essentiels» dans le plan d'expansion de l'oléoduc, estimé à 7,4 milliards $.

La Colombie-Britannique s'oppose fermement au projet pour des raisons environnementales, alors que l'Alberta, soutenue par le gouvernement fédéral, souhaite impérativement que le pipeline aille de l'avant afin d'acheminer davantage de pétrole vers la côte Pacifique.

Alors que le gouvernement Trudeau a demandé au premier ministre britanno-colombien de cesser son obstruction, John Horgan a écrit jeudi sur Twitter qu'il irait à la réunion pour représenter sa province, «ses côtes et son économie».

Le fédéral refuse toujours d'expliquer comment il entend dénouer la crise, qui oppose la compétence d'Ottawa sur les pipelines transfrontaliers et celle des provinces sur l'environnement. La première ministre albertaine, Rachel Notley, s'est toutefois dite rassurée mercredi au sortir d'une rencontre avec le ministre des Finances, Bill Morneau à Toronto.

Départ critiqué

Avant d'apprendre le retour au pays de Justin Trudeau, l'opposition officielle l'avait accusé de vouloir «redorer son image internationale» en laissant ses ministres gérer les problèmes internes. «Quand tu es premier ministre du Canada, ta priorité c'est de voir à l'intérêt du pays», a indiqué le député conservateur, Pierre Paul-Hus.

La veille, le chef néodémocrate Jagmeet Singh a qualifié de «troublant» le fait que le premier ministre s'absente au lieu de gérer la crise.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos