Maxime Huard
Agence QMI

Une première femme commissaire chargée de rétablir la réputation de la GRC

Une première femme commissaire chargée de rétablir la réputation de la GRC

PHOTO AGENCE QMI, JOEL LEMAY

Maxime Huard

OTTAWA - Pour la première fois de l'histoire, une femme prendra les rênes de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), une nomination qui doit marquer un changement de culture au sein de l'organisation plombée depuis des années par les scandales de harcèlement.

Le premier ministre du Canada a confirmé la nomination de Brenda Lucki à titre de commissaire, vendredi.

«Dans les dernières années, la GRC a fait face à d'énormes défis liés au harcèlement. Nous savons que nous avons beaucoup de travail à faire et nous sommes convaincus que Brenda Lucki a tout ce qu'il faut pour nous permettre d'avancer», a déclaré Justin Trudeau en conférence de presse à Régina, en Saskatchewan.

La GRC avait offert en octobre 2016 ses excuses aux femmes victimes de harcèlement, de discrimination et d'abus dans ses rangs, en plus de mettre de côté 100 millions $ pour régler deux actions collectives menées par des employées.

«Je n'aurai pas toutes les réponses, mais je vais poser toutes les bonnes questions, et même les questions difficiles. Je vais retourner toutes les pierres», a affirmé la nouvelle commissaire après l'annonce de sa nomination, insistant plusieurs fois sur la nécessité de moderniser la GRC.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a reconnu en début de point de presse que «les défis internes liés aux abus de pouvoir, au racisme et à l'empiétement sur les libertés civiles ont fait mal à la réputation de la GRC».

Fait étonnant, la conférence de presse a été interrompue à deux reprises en raison de l'évanouissement d'un agent debout en arrière-plan.

États de service

L'annonce avait lieu au centre d'entraînement de la division «Dépôt», où sont formés tous les cadets de la GRC. Mme Lucki est présentement commandante de la division «Dépôt».

Travaillant pour le corps policier depuis 1986, elle succède à Bob Paulson, qui a pris sa retraite en juin dernier après 39 ans de service, dont plus de cinq ans à ce poste.

La policière originaire d'Edmonton, en Alberta, a entre autres pris part à deux missions en ex-Yougoslavie et a participé à une mission de formation de policiers en Haïti.

Tout au long de sa carrière, elle a reçu de nombreuses distinctions, dont deux médailles de la Force de protection des Nations unies et la médaille canadienne de maintien de la paix.

La nouvelle commissaire fait également partie de l'Ordre du mérite des corps policiers pour son travail avec les Premières nations du nord du Manitoba.

De décembre 2006 à juin 2007, une femme, Beverley Busson, avait déjà occupé le poste de commissaire de manière intérimaire.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos