Agence QMI
Agence QMI

Droits de l'homme : Duterte «insulté» par Trudeau

Droits de l'homme : Duterte «insulté» par Trudeau

Le président philippin Rodrigo DutertePhoto AFP

Agence QMI

Le président philippin Rodrigo Duterte a été piqué au vif, mardi, par les commentaires du premier ministre canadien Justin Trudeau au sujet des droits de l'homme.

«Je ne vais pas m'expliquer. C'est une insulte personnelle et officielle», a lancé M. Duterte à l'occasion de la clôture du 31e Sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), à Manille.

«J'ai été élu par le peuple des Philippines. Je ne réponds qu'au peuple des Philippines, certainement pas aux étrangers. Laissez-moi tranquille», a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, au cours d'une rencontre en tête-à-tête, Justin Trudeau avait soulevé avec l'homme fort des Philippines les sujets «difficiles» des droits de l'homme et des meurtres extrajudiciaires.

«C'est un enjeu préoccupant pour les Canadiens et il fallait absolument que je le soulève directement avec le président», a expliqué M. Trudeau en point de presse, assurant que l'entretien avait été «cordial» et que Rodrigo Duterte avait été «réceptif».

Le leader philippin mène une sanglante campagne antidrogue depuis son arrivée au pouvoir en juin 2016. La répression des trafiquants et des consommateurs de drogue était une des promesses centrales de la campagne électorale de Rodrigo Duterte. Le politicien projetait même d'en faire assassiner 100 000.

Selon les forces policières du pays, près de 4000 personnes ont trouvé la mort au cours de cette campagne antidrogue depuis un an et demi.

Bien qu'ils surprennent dans le contexte généralement très formaté du paysage diplomatique, les propos de M. Duterte à l'endroit du premier ministre canadien sont plutôt bénins lorsque comparés avec certaines de ses frasques langagières du passé.

Le colérique dirigeant a notamment traité Barack Obama de «fils de pute» en septembre 2016, alors que l'ex-président américain prévoyait évoquer avec lui la question des droits de l'homme

Dans le cadre du sommet de l'ANASE, l'actuel président américain a évité d'aborder le sujet avec son hôte. Lors d'un entretien téléphonique entre les deux chefs d'État au printemps dernier, Donald Trump avait d'ailleurs félicité Rodrigo Duterte pour la façon dont il s'occupait du problème des drogues dans son pays.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos