Agence QMI
Agence QMI

Québec souhaite acquérir cinq ports fédéraux

Québec souhaite acquérir cinq ports fédéraux

Port de Baie-ComeauPhoto d'archives

Agence QMI

Le gouvernement du Québec souhaite se porter acquéreur de cinq ports fédéraux le long du fleuve Saint-Laurent. Ces ports sont tous situés dans l'est de la province.

Le gouvernement fédéral a offert 25 de ses ports à Québec qui, après analyse, en a identifié cinq qui sont plus intéressants. Il s'agit des ports de Cacouna, Rimouski, Matane, Gaspé et Baie-Comeau, lesquels ont un potentiel de développement important dans le cadre de la Stratégie maritime du gouvernement Couillard.

Toutefois, Québec va reprendre ces ports uniquement si le fédéral les remet en état avant de les lui céder.

Des négociations en ce sens vont s'amorcer bientôt. Ottawa serait enclin à payer pour les mises à niveau. D'ailleurs, un montant de 74 millions $ a déjà été provisionné pour ce faire dans le dernier budget fédéral.

«S'il n'y a pas d'enveloppe d'argent, il n'y aura pas de transfert. Je ne veux pas que ce soit une dépense pour notre gouvernement. Je veux que ce soit une occasion de stimuler l'économie en région. Ça, pour moi, c'est important. Et, depuis le jour 1, depuis que j'ai pris connaissance de ce programme de désistement en avril 2015, il a été clair dans mon esprit qu'il n'était pas question d'accepter une structure sur laquelle le Québec devrait investir des millions de dollars», a soutenu le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour.

Priorité pour le port de Matane

Par ailleurs, le port de Matane devrait être considéré de façon particulière, parce qu'il est en très mauvais état. Sa durée de vie utile est évaluée à cinq ou six ans, tout au plus. Ça n'a pas empêché l'activité économique d'y croître en moyenne de 20 % par année depuis 2011. Quelque 750 emplois directs et indirects en dépendent et aussi 79 millions $ en retombées économiques annuelles.

Des gens d'affaires et des élus de Matane ont mis sur pied une coalition qui réclame la mise à niveau rapide des installations portuaires.

Québec promet d'en faire une priorité dans ses négociations avec le fédéral.

«C'est un port dont la durée de vie est presque atteinte. On parle d'un horizon de cinq à sept ans. Le quai ne va pas s'effondrer dans cinq ans, cependant c'est un port extrêmement important pour l'économie de l'Est-du-Québec. Je pense même qu'on peut en faire une priorité dans nos discussions», a ajouté M. D'Amour.

Chose certaine, ce n'est pas demain que Québec va devenir propriétaire de ces cinq ports fédéraux. Les négociations entre les deux paliers de gouvernement risquent d'être longues, dans la mesure où des sommes colossales sont en jeu.

Seulement pour la remise à niveau du quai commercial de Matane, les travaux seraient évalués entre 30 millions $ et 50 millions $.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement fédéral, qui aurait déjà en main des données sur les investissements nécessaires afin de remettre en état ces cinq installations portuaires.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos