Guillaume St-Pierre
Agence QMI

Justin Trudeau en «campagne de rattrapage»

Guillaume St-Pierre

OTTAWA - Après seulement 14 mois au pouvoir, Justin Trudeau a lancé, jeudi, une vaste opération de relation publique pancanadienne aux allures de campagne électorale.

Le premier ministre est monté à bord de sa caravane tôt en matinée et a parcouru quelque 300 km sur les routes de l'Ontario.

Tout au long du parcours, M. Trudeau a distribué les poignées de mains et les sefies dans les lieux publics, en plus de participer à une période de questions-réponses avec des électeurs. M. Trudeau a terminé la journée, au cours de laquelle pas moins de sept événements étaient inscrits à son agenda, dans la base militaire de Trenton.

Selon le bureau du premier ministre, cette tournée vise à permettre à M. Trudeau de renouer avec Monsieur et Madame Tout-le-monde.

«Le plus gros défi est de gérer les affaires de l'État tout en restant branché sur la population», a admis le premier ministre durant un des événements.

Or, pour l'opposition conservatrice, l'exercice relève davantage d'une «opération de rattrapage payée par les fonds publics», visant à glisser sous le tapis des controverses qui prennent de l'ampleur.

«C'est un gros show de boucane pour l'image, a affirmé le député Gérard Deltell. On demande qu'ils remboursent cette opération de relation publique faite pour le parti libéral.»

Autre révélation

Par ailleurs, une autre révélation a alimenté, jeudi, la controverse entourant les vacances des Fêtes de M. Trudeau, passées dans l'île privée d'un richissime philanthrope et leader religieux.

Répondant à une question en point de presse, le premier ministre a admis être monté à bord de l'hélicoptère personnel de l'Aga Khan, un ami personnel de longue date», durant son séjour aux Bahamas.

Or, les règles d'éthiques en vigueur interdisent à tous les ministres, y compris le premier ministre, de se déplacer à «bord d'un appareil privé ou d'un vol nolisé non commercial, sauf dans des circonstances exceptionnelles et seulement avec l'autorisation préalable du commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique et à la condition de le divulguer publiquement».

Questionné à savoir s'il a enfreint les règles, M. Trudeau a répondu qu'il s'expliquera directement à la commissaire à l'éthique.

Détails demandés

Pour le chef du NPD Thomas Mulcair, le temps est venu pour le premier ministre de révéler «les détails» de ses vacances des Fêtes, «plutôt que de continuer à donner des réponses détournées».

La tournée pancanadienne de M. Trudeau se poursuit vendredi et pour les trois prochaines semaines, au cours desquelles sa caravane s'arrêtera en Colombie-Britannique, au Québec et dans les Prairies.

Le bureau du premier ministre est toutefois avare de détails concernant la suite du programme.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos