Dominique La Haye
Agence QMI

Justin Trudeau au pouvoir: 7 temps forts et 7 défis à venir

Dominique La Haye

OTTAWA - Le premier ministre Justin Trudeau souffle la bougie de sa première année au gouvernement, alors qu'il a pris le pouvoir grâce à une vague rouge qui déferlait sur le pays, à l'élection fédérale du 19 octobre 2015.

Le Journal de Montréal revient sur les temps forts ayant marqué cette première année et les défis à venir du gouvernement libéral majoritaire.

Temps forts:

Égoportraits et compagnie

Les égoportraits et bains de foule de Justin Trudeau et les tenues griffées de son épouse, Sophie Grégoire-Trudeau, contrastent certainement avec le style de l'ex-premier ministre Stephen Harper. Pour le politologue de l'Université d'Ottawa François Rocher, l'image qu'ils dégagent n'est pas sans rappeler celle du couple royal formée par Kate Middleton et le prince William.

«Une de ses réalisations, c'est d'avoir réussi avec un certain succès à contrer le cynisme des citoyens et des électeurs à l'endroit de la classe politique, en adoptant un style qui ressemble à celui de Kate Middleton et du prince William», dit-il.

Budget Morneau: famille et infrastructures

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a donné suite aux promesses électorales libérales en créant une nouvelle Allocation canadienne pour enfants plus généreuse, en éliminant le fractionnement du revenu et en haussant les impôts des 1 % les plus riches.

Ratification de l'accord de Paris

Après le retrait de l'accord de Kyoto sous les conservateurs, le Parlement a ratifié ce mois-ci l'accord de Paris sur les changements climatiques.

Accueil des réfugiés syriens

Le gouvernement Trudeau a aussi rempli sa promesse d'accueillir plus de 25 000 réfugiés syriens, même s'il a fallu un peu plus de temps que prévu pour y parvenir.

Rétablir les ponts avec Pékin et Washington

M. Trudeau a effectué un premier voyage officiel en Chine, disant ainsi vouloir rétablir une stabilité dans les relations politiques avec Pékin. Invoquant le respect des droits de la personne, Stephen Harper avait plutôt condamné le régime avant de tenter un rapprochement par la suite.

Le voyage à Washington de M. Trudeau, où il a été invité à un dîner d'État du président Barack Obama, a aussi marqué un changement de ton dans les relations canado-américaines.

Cette visite a été suivie par celle de M. Obama à Ottawa, où il a notamment prononcé un discours à la Chambre des communes.

Réconciliation nationale avec les Premières nations

Le gouvernement Trudeau a notamment lancé une commission d'enquête tant réclamée sur les femmes autochtones assassinées ou disparues.

Loi C-14: l'aide médicale à mourir

À la demande de la Cour suprême du Canada, le gouvernement Trudeau a fait adopter la loi C-14 légalisant l'aide médicale à mourir et le suicide assisté à l'échelle du pays.

LES DÉFIS À VENIR:

L'heure des choix et la fin de la lune de miel ?

La lune de miel entre le premier ministre et la population risque de s'estomper, à mesure que le gouvernement aura à trancher sur des questions difficiles jusqu'ici reportées.

«À partir du moment où l'on va adopter des politiques qui vont être moins bien reçues dans certains segments de l'électorat, on va assister à un déclin de l'appui envers le gouvernement dans les sondages. C'est inévitable», indique le politologue François Rocher, de l'Université d'Ottawa.

Énergie Est et autres pipelines

«M. Trudeau sera pris avec cette patate chaude-là. Le jour où il va prendre une décision, il va créer de l'insatisfaction et il va approfondir la rupture entre les provinces productrices de pétrole et les autres. Il n'y a pas de gagnant-gagnant sur ces enjeux-là. Soit on va déplaire à l'Alberta, soit on va déplaire aux autres provinces», explique M. Rocher.

Entente sur les transferts fédéraux en santé

«Ça fait partie des choses qui vont créer du mécontentement, mais en fait, le mécontentement, il avait été exprimé lorsque les conservateurs avaient réduit la croissance (des transferts fédéraux) à 3 %», estime le politologue, selon qui Ottawa devra conclure une entente parallèle avec le Québec sur la question des conditions que le fédéral veut imposer aux provinces sur les fonds destinés aux soins à domicile.

Réforme du système électoral

«L'année dernière, le premier ministre a été clair à savoir que c'était la dernière élection pour laquelle on a utilisé le système uninominal à un tour. Il reste peu de temps pour adopter un nouveau système et s'assurer que le directeur général des élections puisse le mettre en place. Même s'il semble y avoir un consensus sur la nécessité d'en adopter un autre, il y a un désaccord profond sur le système qui devrait le remplacer et sur la méthode qu'on doit suivre pour y arriver.»

Loi attendue sur la légalisation de la marijuana

«Ça va être un débat assez important, car c'est un défi assez important. [...] Ce ne sera pas quelque chose qui va passer comme une lettre à la poste.

Il va y avoir des débats assez profonds et je ne pense pas qu'il y ait de consensus aussi fort que ce qu'on dit», indique M. Rocher.

La révision de la controversée loi C-51

«Le gouvernement va-t-il découdre un peu ce que les conservateurs avaient fait en matière de sécurité et de terrorisme? Ça soulevait des enjeux importants pour ce qui est de la protection de la vie privée et les libéraux avaient clairement dit qu'ils avaient l'intention de réviser en profondeur ce que les conservateurs avaient fait», fait valoir M. Rocher.

Aide financière à Bombardier?

«Ça fait des mois que le gouvernement promet de venir en aide d'une manière ou d'une autre au secteur de l'aéronautique, et pas juste à Bombardier. Le gouvernement y réfléchit, mais on n'a pas eu de positions gouvernementales», soutient le politologue.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos