Dominique La Haye
Agence QMI

Parti conservateur: Michael Chong candidat

Dominique La Haye

Dernière mise à jour: 16-05-2016 | 17h41

OTTAWA -  Candidat à la direction du Parti conservateur, le député Michael Chong ne croit pas que son opposition à la reconnaissance de la nation québécoise nuira à ses chances de percer dans la province.

Dix après avoir claqué la porte du cabinet Harper en opposition à une motion du gouvernement conservateur reconnaissant que le Québec forme une nation dans un Canada uni, M. Chong maintient sa position. Il avait alors renoncé à son poste de ministre des Affaires intergouvernementales.

«J'ai la même opinion», a-t-il soutenu, à Ottawa, lundi, au moment d'annoncer sa candidature dans la course à la direction du Parti conservateur qui élira son prochain chef en mai 2017.

M. Chong a fait valoir que le premier ministre Justin Trudeau avait aussi eu une position similaire au sujet de la motion de Stephen Harper.

«Ma position sur cette motion, c'est la même position que Justin Trudeau a eue en 2006 et dans la dernière élection ce n'était pas un problème pour lui. Il a gagné le plus grand nombre de sièges depuis son père qui avait gagné l'élection générale de 1980», a fait valoir le député conservateur bilingue.

Ce fils de parents immigrants dit en revanche appuyer les deux langues officielles du pays. Le député ontarien a d'ailleurs grandement amélioré sa connaissance du français depuis son élection en 2004.

«Le cœur de l'enjeu pour les candidats dans cette course au leadership, c'est est-ce que vous appuyez les deux langues officielles? Est-ce que vous appuyez le fait français sur le continent nord-américain? Est-ce que vous adoptez des politiques, des valeurs qui vont défendre les communautés francophones en situation minoritaire dans le reste du Canada? Est-ce que vous appuyez la protection de la langue française au Québec et partout dans le Canada? Pour moi, c'est l'enjeu qui est très important», a-t-il lancé.

Environnement

M. Chong s'est dit en faveur de baisses d'impôts pour les Canadiens et d'un virage environnemental pour son parti.

«Sur l'enjeu des changements climatiques, on a besoin de changer notre position pour faire la reconnaissance que le prix du carbone est déjà arrivé au Canada. La question c'est ce qu'on va faire avec les revenus du carbone. (...) Comme conservateurs, je crois vraiment qu'on a besoin d'utiliser ces revenus pour réduire les taxes, les impôts pour tous les Canadiens», a-t-il dit.

M. Chong se dit aussi en faveur de la position controversée du gouvernement Harper d'interdire le port du voile lors des cérémonies d'assermentation de la citoyenneté canadienne. Il a aussi pris position en faveur du mariage entre conjoints de même sexe.

Le représentant de Wellington-Halton Hills est le troisième à vouloir remplacer Stephen Harper à la tête des conservateurs. Le Québécois Maxime Bernier et l'Ontarienne Kellie Leitch sont les autres candidats.

M. Bernier a accueilli la candidature de M. Chong comme une «bonne nouvelle» désapprouvant toutefois sa position sur la motion de reconnaissance de la nation québécoise.

«Pour moi, le Parlement l'a reconnu, l'histoire le reconnait, pour moi c'est important, c'est de reconnaitre un fait historique», a soutenu M. Bernier.

-Avec la collaboration de Guillaume St-Pierre

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos