Guillaume St-Pierre
Agence QMI

Les libéraux font mal au NPD

Les libéraux font mal au NPD

Thomas Mulcair. Photo Archives / Agence QMI

Guillaume St-Pierre

OTTAWA - La popularité les libéraux de Justin Trudeau continue de faire mal au NPD, dont les intentions de vote oscillent autour de 11 % depuis des mois maintenant.

La troupe de Thomas Mulcair a récolté un peu plus de 19 % des voix lors des élections fédérales d'octobre.

Mais si le scrutin avait eu lieu aujourd'hui, les néo-démocrates subiraient une véritable saignée au profit des libéraux, selon un coup de sonde de la firme Forum Research mené auprès de 1567 Canadiens.

Selon le sondage conduit le 15 mars, pas moins de 36 % de ceux qui ont voté pour le NPD le 19 octobre dernier donneraient aujourd'hui leur appui à Justin Trudeau.

La glissade du NPD, qui a commencé durant les élections, se confirme alors que Thomas Mulcair sera soumis à un vote de confiance des militants au mois d'avril.

Il semble bien loin le temps où les néo-démocrates trônaient au sommet des intentions de vote au pays, eux qui récoltaient autour de 40 % des intentions avant le déclenchement des élections.

«Les libéraux livrent le programme que les électeurs du NPD souhaitent en bonne partie», affirme le président de Forum Research, Lorne Bozinoff, citant un investissement dans les infrastructures, la légalisation de la marijuana, et l'accueil de milliers de réfugiés.

L'avenir de Mulcair

Dans les derniers jours, des militants néo-démocrates ont remis en question publiquement l'avenir de M. Mulcair. Une certaine désaffection est aussi perceptible chez les électeurs du NPD, qui lui accordent leur appui à 67 %, une baisse de 7 points de pourcentage par rapport à février.

Encore plus troublant, selon M. Bozinoff: Justin Trudeau n'est pas si loin derrière, avec un taux d'approbation de 57 % chez les partisans du NPD - 46 % globalement.

«Le NPD doit se repenser en profondeur, estime M. Bozinoff. Qu'est-ce qui différencie vraiment le NPD des libéraux de nos jours?»

Si la lune de miel ne semble pas s'estomper entre les Canadiens et le gouvernement Trudeau, les conservateurs, eux, conservent leurs appuis.

Bien que dirigé par une chef intérimaire, Rona Ambrose, le parti récolterait aujourd'hui 34 % des voix, contre 32 % en octobre dernier avec Stephen Harper à sa tête.

La marge d'erreur de ce sondage est de plus ou moins 2 %, 19 fois sur 20.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos